UNE EXPERTISE INDÉPENDANTE
DANS LE DÉBAT SUR
LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE

À LA UNE
GLOBAL-CHANCE

L’affaire Volkswagen : un défi à la démocratie

Les commentaires nombreux portés sur l’affaire Volkswagen ne doivent pas faire oublier ce qui, dans ce scandale, est le plus grave : la banalisation du mensonge à grande échelle qui détruit l’idée même de démocratie. Dans une civilisation technique aussi complexe que la nôtre, nous avons en effet besoin, pour exercer nos choix individuels et collectifs, de la médiation d’une « expertise publique indépendante », capable d’apporter aux citoyens des informations « fiables » au sens propre du terme, c’est-à-dire des informations auxquelles on puisse se fier. C’est à partir de ces données « factuelles » que les consommateurs mais aussi les citoyens et leurs organisations peuvent mettre en débat les choix collectifs qui engagent des aspects majeurs de leur vie en société. Mais à quoi bon discuter des mérites respectifs des véhicules diesel, électriques ou à essence si les données sont mensongères d’un facteur 10 ? À quoi bon débattre des différents moyens de produire de l’électricité, si les pouvoirs publics cautionnent le black-out imposé par certains industriels (EDF et Areva) sur les coûts de leur production ou les risques qu’ils entraînent, sous prétexte de secret industriel ou de secret défense ? Au-delà de la question industrielle, c’est bien d’un déni de démocratie qu’il s’agit. Un déni qui risque d’amplifier encore le syndrome du « tous pourris ».


Page publiée le 6 avril 2016

Sur cette page :
L’affaire Volkswagen : un défi à la démocratie (Benjamin Dessus)
À découvrir également sur le site de Global Chance (Dossiers et publications)

L’AFFAIRE VOLKSWAGEN : UN DÉFI À LA DÉMOCRATIE

Benjamin Dessus, AlterEcoPlus.fr, mardi 29 septembre 2015

La presse et la classe politique de tous bords paraissent pour une fois unanimes : l’affaire Volkswagen est un scandale. Tout le monde s’inquiète de l’image écornée de l’industrie allemande, craint une éventuelle contagion du scandale à d’autres marques… Certains même s’inquiètent pour la santé des populations soumises à des émissions de particules plusieurs dizaines de fois supérieures aux normes imposées !

Mais derrière cet épisode, il y a encore beaucoup plus grave : une banalisation du mensonge à grande échelle qui détruit l’idée même de démocratie.

En effet, dans une civilisation technique aussi complexe que la nôtre, la vérité sur les caractéristiques les plus importantes des outils que nous utilisons n’est évidemment plus directement accessible à chacun d’entre nous. Pour exercer nos choix individuels et collectifs, nous avons impérativement besoin de la médiation d’une « expertise publique indépendante », capable d’apporter aux citoyens des informations « fiables » au sens propre du terme, c’est-à-dire des informations auxquelles on puisse se fier. C’est à partir de ces données « factuelles » que les consommateurs mais aussi les citoyens et leurs organisations peuvent mettre en débat les choix collectifs qui engagent des aspects majeurs de leur vie en société.

Discussions biaisées

À quoi bon en effet discuter des mérites respectifs des véhicules diesel, des véhicules électriques ou des véhicules à essence, sur le plan de la santé (microparticules, gaz toxiques, etc.), de l’environnement, de l’effet de serre ou je ne sais quoi encore, si les données d’entrée des exercices de comparaison sont mensongères d’un facteur 10 ? À quoi bon discuter des avantages et des inconvénients des différents moyens de produire de l’électricité, si les pouvoirs publics cautionnent le black-out imposé par certains industriels (EDF et Areva) sur les coûts de leur production ou les risques qu’ils entraînent, sous prétexte de secret industriel ou de secret défense ?

Dans le cas de l’affaire Volkswagen, les normes Euro 6 ont fait pendant des années l’objet d’âpres discussions et de tractations pour tenir compte des intérêts antagonistes des uns et des autres, dont Volkswagen, avant de devenir la loi intangible pour tous les pays de l’Union européenne.

Étais-je simplement d’une naïveté coupable quand, surpris des ambitions affichées il y a un an par le gouvernement à propos des véhicules électriques (1), j’avais pris pour argent comptant les normes Euro 6 pour effectuer une étude comparative des mérites et défauts des différentes motorisations des véhicules sur le plan de l’environnement, des ressources et des finances publiques (effet de serre, particules, bruit, énergies fossiles, coûts publics).

Discrédit

Je suis aujourd’hui porté à le croire, en repensant aux sourires condescendants de certains de mes interlocuteurs publics devant mes conclusions : en effet, l’avantage comparatif du véhicule électrique par rapport à un véhicule diesel respectant ces fameuses normes s’amenuisait tant qu’il remettait clairement en cause l’intérêt du scénario gouvernemental. Comme si certains de mes interlocuteurs, sans pouvoir remettre en cause mes calculs, étaient parfaitement conscients qu’ils reposaient sur des données grossièrement truquées.

À quoi bon dans ces conditions continuer à essayer d’apporter aux citoyens une expertise indépendante, comme le font un certain nombre d’associations ou d’organisations qui s’évertuent à rendre compréhensibles les éléments clés des décisions collectives ?

Comment convaincre les consommateurs d’agir dans l’intérêt collectif et les citoyens de s’intéresser aux décisions publiques si les choix qu’on leur propose sont viciés par des mensonges grossiers ?

Au-delà de la question industrielle, c’est bien d’un déni de démocratie qu’il s’agit. Un déni qui risque d’amplifier encore le syndrome du « tous pourris ».

Benjamin Dessus
Ingénieur et économiste, président de l’association Global Chance

(1) Voir en particulier :

Véhicules électriques et environnement : une illusion coûteuse
Benjamin Dessus, Le Club Mediapart, lundi 24 novembre 2014

Quelles justifications pour un développement massif du véhicule électrique en France ? [17 pages, fichier pdf, 570 ko]
Benjamin Dessus, in Autour de la transition énergétique : questions et débats d’actualité (suite), Les Cahiers de Global Chance, n°36, novembre 2014, pp. 18-34

Mais aussi (note de la rédaction de Global-Chance.org) l’article plus ancien :

La fée électricité sous le capot ? [5 pages, fichier pdf, 160 ko]
Benjamin Dessus, in Vers la sortie de route ? Les transports face aux défis de l’énergie et du climat, Les Cahiers de Global Chance, n°26, janvier 2009, pp. 46-50

(haut de page) (sommaire de la page)

À DÉCOUVRIR ÉGALEMENT SUR LE SITE DE GLOBAL CHANCE

Énergie, Environnement, Développement, Démocratie :
changer de paradigme pour résoudre la quadrature du cercle

Global Chance, mai 2011

(encadré = plus d’informations au survol)

Les Dossiers de Global-Chance.org

(sommaire « À découvrir également sur le site de Global Chance »)

(haut de page) (sommaire de la page)

Les Cahiers de Global Chance

(encadré = plus d’informations au survol)

Sans relâche : décrypter, expliquer, proposer...
Les Cahiers de Global Chance, n°38, janvier 2016, 84 pages

Imaginer l’inimaginable ou cultiver son jardin ?
Les Cahiers de Global Chance, n°37, juin 2015, 100 pages

Autour de la transition énergétique : questions et débats d’actualité (suite)
Les Cahiers de Global Chance, n°36, novembre 2014, 68 pages

Autour de la transition énergétique : questions et débats d’actualité
Les Cahiers de Global Chance, n°35, juin 2014, 84 pages

Le casse-tête des matières et déchets nucléaires
Les Cahiers de Global Chance, n°34, novembre 2013, 76 pages

Des questions qui fâchent : contribution au débat national sur la transition énergétique
Les Cahiers de Global Chance, n°33, mars 2013, 116 pages

(...)

Vers la sortie de route ? Les transports face aux défis de l’énergie et du climat
Les Cahiers de Global Chance, n°26, janvier 2009, 148 pages

Voir la liste complète des publications de Global Chance

(sommaire « À voir également sur le site de Global Chance »)

(haut de page) (sommaire de la page)

Publications de membres de l’association (sélection)

(encadré = plus d’informations au survol)

Sauver la planète sans changer nos pratiques sociales, économiques et politiques ?
Benjamin Dessus, ÉcoRev’, n°43, « L’écologie, le capitalisme et la COP : le bon, la brute et le truand », printemps-été 2016, pp. 104-115

« On sait que même en France un accident nucléaire majeur peut se produire »
Benjamin Dessus (interview), Charlie Hebdo, n°1233, mercredi 9 mars 2016
Propos recueillis par Fabrice Nicolino

Fukushima : ce que parler veut dire
Bernard Laponche, Le Journal de l’Énergie, lundi 7 mars 2016

La folle stratégie d’EDF pour faire échouer la transition énergétique
Benjamin Dessus, Reporterre.net, mardi 1er mars 2016

Irréaliste de respecter les 50% de nucléaire en 2025 ?
Benjamin Dessus et Bernard Laponche, Le Club Mediapart, lundi 25 janvier 2016

Protéger l’environnement n’est pas une contrainte, mais bien une opportunité
Jean Louis Basdevant, Denis Clerc, Benjamin Dessus, Bernard Laponche, Hervé Le Treut, Georges Mercadal, Michel Mousel et Jacques Testart, AlterEco+, vendredi 22 janvier 2016

L’option nucléaire contre le changement climatique : risques associés, limites et frein aux alternatives
Yves Marignac & Manon Besnard, WISE-Paris, mardi 27 octobre 2015, 24 pages
Rapport commandé par Les Amis de la Terre, la Fondation Heinrich Böll, France Nature Environnement, Greenpeace, le Réseau Action Climat - France, le Réseau Sortir du Nucléaire et Wise Amsterdam

Après Volkswagen, que peut-on faire ?
Benjamin Dessus, AlterEcoPlus.fr, mercredi 14 octobre 2015

Nucléaire français : l’impasse industrielle
Le poids du pari industriel nucléaire de la France à l’heure de la transition énergétique
Yves Marignac & Manon Besnard, WISE-Paris, Rapport commandé par Greenpeace France, mardi 23 juin 2015, 72 pages

Véhicules électriques et environnement : une illusion coûteuse
Benjamin Dessus, Le Club Mediapart, lundi 24 novembre 2014

Déchiffrer l’énergie
Benjamin Dessus, Éd. Belin, octobre 2014, 384 pages

Électronucléaire : de la science au politique
Bernard Laponche, Esquisse(s), n°7, « Convictions », automne 2014, pp. 69-80

La transition énergétique : pourquoi, pour qui et comment ?
Benjamin Dessus, Les Possibles, n°3 - printemps 2014, dossier : « L’écologie, nouvel enjeu »

Innovation scientifique : la parole aux citoyens !
Jean-Marie Brom, Benjamin Dessus, Bernard Laponche, Monique Sené & Raymond Sené, Libération, mardi 29 octobre 2013

Plogoff : retour sur une lutte victorieuse
Bernard Laponche, La Revue des Livres, n°12, juillet-août 2013

CIGéo : « Le vrai débat a disparu »
Benjamin Dessus, intervention dans le cadre du « débat contradictoire interactif » organisé en ligne (!) par la CPDP CIGéo le jeudi 11 juillet 2013

Discours d’acceptation du « Nuclear-Free Future Award 2012 »
Yves Marignac, Heiden (Suisse), samedi 29 septembre 2012

Choix énergétiques : un débat biaisé
Benjamin Dessus, Pour La Science, n°414, avril 2012, pp. 30-35

Sûreté nucléaire en France post-Fukushima
Analyse critique des évaluations complémentaires de sûreté (ECS) menées sur les installations nucléaires françaises après Fukushima.
Arjun Makhijani et Yves Marignac, Rapport d’expertise, lundi 20 février 2012

La France peut-elle sortir du nucléaire ?
Benjamin Dessus & Alain Grandjean (entretien), Alternatives Économiques Poche, n°54, « L’énergie autrement », février 2012

Manifeste négaWatt : réussir la transition énergétique
Thierry Salomon, Marc Jedliczka et Yves Marignac, Association négaWatt / Éditions Actes Sud, janvier 2012, 376 pages

Nécessités et limites des scénarios énergétiques
Benjamin Dessus, Thierry Salomon, Meike Fink, Stéphane Lhomme et Marie-Christine Gamberini (entretiens), Les Amis de la Terre, jeudi 29 décembre 2011, 29 p.

Nucléaire : un besoin d’expertise
Benjamin Dessus, entretien publié sur LaLigue.org, le site de la Ligue de l’enseignement, juin 2011

La démocratie face au risque
Claire Weill et Claude Henry, Alternatives Internationales, hors-série « L’état de la Terre 2011 », mai 2011

Le nucléaire n’est pas qu’une affaire d’experts
Pierre Radanne, Libération, vendredi 1er avril 2011

La France à l’abri d’un accident japonais ?
Benjamin Dessus et Bernard Laponche, Médiapart, dimanche 13 mars 2011

CO2 : la responsabilité des classes aisées
Benjamin Dessus, Politis, numéro 1139, jeudi 10 février 2011

Quelle expertise pour la science ?
Benjamin Dessus, Politis, numéro 1126, jeudi 11 novembre 2010

Salon de l’auto : des voitures vertes... pas si vertes
Benjamin Dessus, Le Cercle / Les Échos, vendredi 5 novembre 2010

Pour une remise à plat concertée et démocratique de nos modes de vie
Benjamin Dessus, intervention dans le cadre du bicentenaire du corps des Mines, jeudi 23 septembre 2010

Entre silence et mensonge. Le nucléaire, de la raison d’état au recyclage « écologique »
Bernard Laponche, entretien avec Charlotte Nordmann, La Revue internationale des Livres & des idées, n°14, novembre-décembre 2009

Les transports face aux défis de l’énergie et du climat
Benjamin Dessus, document de travail n°86 de l’Agence Française de Développement, septembre 2009, 110 pages

Lanceurs d’alerte et systèmes d’expertise
Benjamin Dessus et Francis Chateauraynaud (radio), France Culture, émission Terre à Terre, samedi 12 avril 2008

Remettre en cause notre sacro-sainte croissance
Benjamin Dessus, Politis, hors-série n°46 : « Vivre autrement. Un autre monde existe déjà ! », octobre-novembre 2007

Les citoyens face aux risques
Claire Weill, intervention dans le cadre du colloque « La politique et la gestion des risques : vues françaises et vues britanniques », IDDRI / Conseil franco-britannique, jeudi 8 février 2007

La professionnalisation de l’expertise citoyenne
Yves Marignac, intervention dans le cadre du colloque « La politique et la gestion des risques : vues françaises et vues britanniques », IDDRI / Conseil franco-britannique, jeudi 8 février 2007

(haut de page) (sommaire de la page)

LES ESSENTIELS
réalisé par PixelsMill >