UNE EXPERTISE INDÉPENDANTE
DANS LE DÉBAT SUR
LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE

À LA UNE
GLOBAL-CHANCE

Les Cahiers de Global Chance, n°38, janvier 2016

Sans relâche : décrypter, expliquer, proposer...

Au sommaire de ce ultime numéro, qui clôt un cycle de publications allant de la Conférence de Rio en 1992 à la COP 21 qui vient de se terminer à Paris, un regard rétrospectif sur les 42 numéros des Cahiers de Global Chance, une analyse très complète de la transition énergétique danoise, ainsi qu’un dossier critique sur la “stratégie” française en matière de gestion des déchets nucléaires français et étrangers.


Page publiée en ligne le 13 janvier 2016
Dernière mise à jour (téléchargement) : 1er février 2016

Sur cette page :
Éditorial - Sommaire
À découvrir également sur le site de Global Chance

Téléchargement : Numéro entier (fichier pdf, 11 Mo) ou article par article via le Sommaire.

Ce 38ème et dernier numéro des Cahiers de Global Chance est également disponible auprès de l’association, en adressant un chèque de 15 euros à Global Chance, 5 avenue de Trivaux, 92190 Meudon, France. Vous pouvez utiliser à cette fin notre bon de commande.

ÉDITORIAL

Avec ce numéro des « Cahiers de Global Chance », notre association met fin à un cycle de publications qui s’étend de la Conférence de Rio à la COP 21 qui vient de se terminer à Paris.

Non pas parce que l’activité de l’association va s’arrêter mais parce qu’il nous semble temps, après le travail d’une génération, de nous poser la question de nos priorités et de nos modes d’action dans un monde, une Europe et une France qui ont beaucoup changé depuis 1992.

L’idée qui avait justifié la création de notre association et le choix de son nom « Global Chance », tirer parti de la prise de conscience des menaces qui pèsent sur l’environnement global du fait des activités humaines pour promouvoir les chances d’un développement mondial équilibré, et que nous avions détaillé dans une Charte, est plus que jamais d’actualité.

Le débat national sur la transition énergétique et plus récemment l’accord de Paris, quelles que soient leurs imperfections et leurs insuffisances, montrent que les réponses aux questions d’environnement global apparaissent plus aujourd’hui non seulement comme indissociables des questions sociales et économiques, mais comme une source majeure des évolutions sociétales que l’humanité doit mettre en place d’urgence pour assurer la pérennité de son développement sur notre planète. L’intuition que la connaissance croissante des conséquences de nos actions sur l’environnement global pouvait être une chance unique de prise de conscience de notre interdépendance profonde et provoquer l’émergence d’un gisement nouveau de solidarités, de modes de vie et de comportements économiques et sociaux à explorer et à exploiter est aujourd’hui au centre des débats sur l’avenir de l’humanité. Au point que certains comptent sur la prise en compte de l’environnement global pour « sauver » la croissance : c’est ce qu’ils appellent la croissance verte !

Durant ces vingt dernières années, les priorités que nous portons ont effectivement pénétré à des degrés divers dans la société française : la question de la maîtrise de l’énergie n’est plus taboue, elle figure même souvent en tête du discours politique, même si les propos sont peu suivis d’effet. La loi sur la transition énergétique en est la preuve puisqu’elle engage la France à une division par deux de sa consommation finale d’énergie en 2050. Une exception cependant pour l’électricité qui, en France, semble échapper à cette simple règle d’efficacité, au nom sans doute de la protection d’une industrie nucléaire en pleine déroute économique et financière. Les énergies renouvelables, ou tout au moins l’électricité renouvelable, plébiscitées par les citoyens, commencent cahin-caha à se faire une place dans notre pays malgré la résistance de la forteresse nucléaire. Le discours sur le nucléaire a lui même évolué : François Hollande a promis de faire passer de 75 % à 50 % sa part dans le mix de production électrique français d’ici 2025. Ou encore, la réduction des émissions de méthane, sujet dont nous soulignons l’importance depuis huit ou dix ans commence à faire l’objet de colloques et de propositions d’industriels. Enfin, plusieurs membres de Global Chance ont joué un rôle important dans le succès, même s’il est évidemment relatif, de la COP 21.

Nous pourrions donc être satisfaits d’avoir participé par notre action à la prise de conscience de ces questions d’environnement et à la mise en lumière de solutions.

Pourtant le paysage français qui se dessine aujourd’hui n’incite pas à l’optimisme. En effet derrière la loi sur la transition énergétique et ses bonnes intentions, quels gestes concrets ? Quand on voit que la version actuelle de la PPE (1) se consacre uniquement à l’offre d’énergie et ne comporte aucune analyse prospective de l’évolution de la demande énergétique française, quand on apprend que la fermeture de Fessenheim est repoussée au-delà de 2017 à une date aussi inconnue que celle du démarrage de l’EPR de Flamanville et qu’aucune programmation de fermeture d’un nombre de tranches nucléaires suffi sant pour respecter la clause de 50 % en 2025 ne semble discutée ni même envisagée, quand on constate que les pouvoirs publics essayent par une série d’artifices législatifs de rendre irréversible l’engagement du chantier d’enfouissement des déchets nucléaires de haute et moyenne activité de Bure sans même avoir une idée de son coût et des risques qu’il engendre, on voit bien que c’est au niveau du passage du discours aux actes que se situe un énorme hiatus. C’est d’ailleurs bien de la même problématique qu’il s’agit pour l’accord de Paris sur le climat.

Et l’on ne peut compter que sur la société civile pour combler le gouffre qui existe aujourd’hui entre le discours officiel et l’action.

L’expertise indépendante que pratiquent des associations comme la nôtre est certes indispensable pour mettre à disposition des citoyens les outils de compréhension et d’interprétation indispensables des faits et des idées. Mais la situation actuelle en montre aussi les limites. Sans l’appropriation et la déclinaison concrète des idées sur le terrain par la société civile, sans la recherche d’alliances citoyennes qui permettent l’établissement d’un rapport de force favorable vis-à-vis des lobbies en place et de l’administration, sans début de mise en œuvre décentralisée chaque fois que la possibilité s‘en présente, les intérêts financiers, l’inertie, les conservatismes suffi sent à paralyser toute idée de changement et de remise en cause de l’existant.

Cette conviction du caractère indispensable de la mobilisation citoyenne au niveau local, national et international exige d’associations comme la nôtre non seulement de maintenir notre compétence et continuer à fournir une analyse indépendante et transparente des questions d’énergie et d’environnement, mais aussi de faire le maximum pour mettre ces analyses à la disposition des organisations de citoyens (ONG, Syndicats, Collectivités territoriales) et des média.

C’est dans cette optique que nous comptons développer notre site www.global-chance.org de telle façon que les lecteurs puissent disposer à la fois :
• De fiches de synthèse actualisées sur les grandes questions énergétiques et environnementales.
• De dossiers regroupant par thème les articles des Cahiers de Global Chance déjà parus, les notes nouvelles des membres de l’association et des auteurs extérieurs qui nous paraissent les plus pertinents sur les sujets traités
• D’articles, d’enregistrements sonores ou vidéo, de notes ou de compte rendus de débats impliquant les membres de notre association.

Dans le présent numéro on trouvera, en plus d’un regard rétrospectif sur les 42 numéros des Cahiers de Global Chance, une analyse très complète de la transition énergétique danoise et trois articles concernant les conséquences du traitement des déchets nucléaires français et étrangers qui viennent remettre sérieusement en cause les « éléments de langage » de la communication lénifiante officielle.

Global Chance

(1) – PPE : Programmation pluriannuelle de l’énergie.

(haut de page)

SOMMAIRE

Éditorial
Global Chance
[2 pages, 75 ko, fichier pdf]

Vade retro Global Chance !
Benjamin Dessus
[12 pages, 195 ko, fichier pdf]

La transition énergétique du Danemark : un modèle de planification démocratique européen
Thierry de Larochelambert
[39 pages, 3.4 Mo, fichier pdf]

Quid du retour vers leur pays d’origine des déchets issus du retraitement des combustibles de réacteurs à eau légère usés « importés » ?
André Guillemette, Jean Claude Zerbib, Jean-Claude Autret
[15 pages, 2.2 Mo, fichier pdf]

La réalité du recyclage des combustibles usés des REP d’EDF de 1976 à 2012
André Guillemette, Jean Claude Zerbib, Jean-Claude Autret
[8 pages, 756 ko, fichier pdf]

L’évaluation du stock de plutonium civil en France fin 2013
Jean Claude Zerbib et André Guillemette
[4 pages, 340 ko, fichier pdf]

(haut de page)

À DÉCOUVRIR ÉGALEMENT SUR LE SITE DE GLOBAL CHANCE

Ci-dessous :
Les Cahiers de Global Chance
Les Dossiers de Global-Chance.org

(encadré = plus d’informations au survol)

Les Cahiers de Global Chance

Imaginer l’inimaginable ou cultiver notre jardin ?
Les Cahiers de Global Chance, n°37, juin 2015, 100 pages

Autour de la transition énergétique : questions et débats d’actualité (suite)
Les Cahiers de Global Chance, n°36, novembre 2014, 68 pages

Autour de la transition énergétique : questions et débats d’actualité
Les Cahiers de Global Chance, n°35, juin 2014, 84 pages

Le casse-tête des matières et déchets nucléaires
Les Cahiers de Global Chance, n°34, novembre 2013, 76 pages

Des questions qui fâchent : contribution au débat national sur la transition énergétique
Les Cahiers de Global Chance, n°33, mars 2013, 116 pages

L’efficacité énergétique à travers le monde : sur le chemin de la transition
Les Cahiers de Global Chance, n°32, octobre 2012, 180 pages

L’énergie et les présidentielles : décrypter rapports et scénarios
Les Cahiers de Global Chance, n°31, mars 2012, 100 pages

L’énergie en France et en Allemagne : une comparaison instructive
Les Cahiers de Global Chance, n°30, septembre 2011, 96 pages

(haut de page) (liste complète)

Les Dossiers de Global-Chance.org

(par ordre chronologique de publication sur le site)

Climat : n’oublions pas le méthane !
Rapports, analyses, tribunes, interviews, etc. :
Les travaux de Global Chance et de ses membres sur le mésusage du concept de « PRG »

Fukushima : réactions en chaîne
Tribunes, analyses, interviews, etc. :
Les réactions des membres de Global Chance face à la catastrophe nucléaire de Fukushima

Nucléaire : par ici la sortie !
Rapports, analyses, tribunes, interviews, etc. :
Les propositions de Global Chance et de ses membres pour, enfin, sortir du nucléaire

Accidents nucléaires : de l’improbable à l’imprévisible
Rapports, analyses, tribunes, interviews, etc. :
Les contributions de Global Chance et de ses membres au débat sur la sûreté nucléaire

Déchets nucléaires : qu’en faire ?
Rapports, analyses, tribunes, interviews, etc. :
Les analyses de Global Chance et de ses membres sur la question des déchets nucléaires

Gaz de schiste : miracle ou mirage ?
Rapports, analyses, tribunes, interviews, etc. :
Ls contributions de Global Chance et de ses membres au débat sur les gaz de schiste

Nucléaire : une indépendance énergétique en trompe-l’œil
Rapports, analyses, tribunes, interviews, etc. :
Global Chance et ses membres dénoncent le mythe d’une « énergie 100% nationale »

Nucléaire : quand la facture explose...
Rapports, analyses, tribunes, interviews, etc :
Le débat sur les coûts réels du nucléaire vu par Global Chance et ses membres

Bure : ceci n’est pas un débat public
Contributions, analyses, vidéos....
Global Chance et ses membres dans le « débat public » sur le projet Cigéo

(haut de page)

LES ESSENTIELS
réalisé par PixelsMill >