UNE EXPERTISE INDÉPENDANTE
DANS LE DÉBAT SUR
LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE

À LA UNE
GLOBAL-CHANCE

Les Dossiers de Global-Chance.org

FESSENHEIM : À FERMER... SANS PLUS ATTENDRE !

Rapports, analyses, tribunes, interviews, etc. : les enjeux de la nécessaire fermeture de Fessenheim, explicités par Global Chance et ses membres

Alors que la plus vieille centrale nucléaire française encore en activité, bâtie sur une faille sismique et en zone inondable, constitue une menace permanente pour les populations françaises et européennes, EDF a réussi à imposer que sa fermeture – pourtant promise par François Hollande en 2012 – soit désormais juridiquement conditionnée par l’entrée en service de l’EPR de Flamanville, dont le chantier ne cesse depuis son lancement en 2007 d’accumuler retards et malfaçons...


Page publiée en ligne le 31 juillet 2017

préambule

Les Dossiers de Global-Chance.org sont autant de « structurations thématiques évolutives » des publications disponibles en ligne sur le site de Global Chance.
• Une fois en ligne, ces pages ont vocation à être complétées par d’autres publications de l’association et de ses membres, mais aussi à être améliorées dans leur conception même.
• Chacune d’elle regroupe autour d’une des problématiques abordées par Global Chance et ses membres une sélection structurée des références internes pertinentes.
• La plupart de ces références sont affichées dans un léger encadré dont le survol entraîne l’affichage d’une présentation résumée de la page ou du document concerné.
Les Dossiers de Global-Chance.org sont, comme leur nom l’indique, l’œuvre de la rédaction du site, qui espère ainsi y faciliter votre navigation.


Bâtie sur une faille sismique et en zone inondable, raccordée au réseau en 1977,
Fessenheim est la plus ancienne des centrales nucléaires en service en France
...

sommaire du dossier

Introduction
2012-2017 : De promesses en reniements...

Chapitre I
La sûreté nucléaire en France après Fukushima

Chapitre II
Prolonger un parc nucléaire vieillissant ?

Chapitre III
Fermer Fessenheim : une cause emblématique ?

Chapitre IV
En arrière plan : la question du démantèlement

Éléments de conclusion
Money Time for Fessenheim ?

À découvrir également sur le site
Tous les dossiers de Global-Chance.org

introduction
2012-2017 : DE PROMESSES EN RENIEMENTS...

« Le changement c’est maintenant » ? Pas pour Fessenheim assurément !
François Hollande et la “fermeture” de Fessenheim : arrêt sur images

« Le changement c’est maintenant » ? Pas pour Fessenheim assurément !

Du flou des effets d’annonce...

L’entourloupe nucléaire de François Hollande
Benjamin Dessus, Politis, n°1170, jeudi 29 septembre 2011

Réduire la part du nucléaire : concrètement, ça veut dire quoi ?
Bernard Laponche, interview publiée sur le site du Réseau Sortir du Nucléaire le lundi 26 octobre 2012

Hollande et le nucléaire : rien ne va changer
Jean-Marie Brom, Reporterre.net, vendredi 25 janvier 2013

... aux renoncements et reniements

Fessenheim : EDF roule l’État dans la farine
Benjamin Dessus, Alternatives Économiques, mercredi 25 janvier 2017

Fessenheim, le renoncement
Pierre Le Hir, Le Monde, mardi 31 janvier 2017

(haut de page) (sommaire du dossier) (introduction du dossier)

François Hollande et la “fermeture” de Fessenheim : arrêt sur images

2012 : effets d’annonce...

« La centrale de Fessenheim [...] sera fermée à la fin de l’année 2016 »
François Hollande, discours d’ouverture de la 1ère conférence environnementale
(Palais d’Iéna / Conseil économique, social et environnemental / 14 septembre 2012)

2017 : écran de fumée...

« Bon, c’est vrai, Fessenheim n’est toujours pas fermée, mais le décret est signé » (*)
Le 9 avril 2017, la ministre de l’Environnement Ségolène Royal annonce – « C’est dit, c’est fait » – la publication la veille au Journal officiel du décret « portant abrogation de l’autorisation d’exploiter la centrale nucléaire de Fessenheim »... tout en conditionnant explicitement (**) cette fermeture à la mise en service de l’EPR de Flamanville !
(*) Légende : rédaction de Global-Chance.org
(**) Le décret n° 2017-508 du 8 avril 2017 s’appliquera en effet « à compter de la date de mise en service de l’EPR de Flamanville 3 dès lors que cette abrogation est nécessaire au respect du plafonnement de la capacité nucléaire et que la mise en exploitation de l’EPR intervient avant le 11 avril 2020. »

(haut de page) (sommaire du dossier) (introduction du dossier)

chapitre i
LA SÛRETÉ NUCLÉAIRE EN FRANCE APRÈS FUKUSHIMA

I.1. Tribunes et articles courts
I.2. Rapports, notes de travail et articles de fond


Fukushima Daiichi, 13 mars 2011, explosion du réacteur 3

I.1. Tribunes et articles courts

La France à l’abri d’un accident japonais ?
Benjamin Dessus et Bernard Laponche, Médiapart, dimanche 13 mars 2011

Accident nucléaire : l’inacceptable pari
Bernard Laponche, in « Atomes crochus : argent, pouvoir et nucléaire », Réseau Sortir du Nucléaire, juillet 2012

De la responsabilité politique de la sûreté nucléaire
Bernard Laponche, Le Cercle - Les Échos, mercredi 10 octobre 2012

Sécurité nucléaire : jusqu’à maintenant, le facteur chance a été favorable
Bernard Laponche, Le Cercle - Les Échos, lundi 26 novembre 2012

Guignol l’écolo et les gendarmes atomiques
Y.S., essai libre, in « AVATARIUM 14 », mars 2013

Le nucléaire français de plus en plus sujet aux erreurs humaines
Guillaume Blavette et Bernard Laponche, Reporterre.net, mercredi 6 mars 2013

Entre probabilité et déterminisme : l’absurde nucléaire
Jean-Marie Brom, in « Atomes Crochus #2 », Réseau Sortir du Nucléaire, mardi 16 avril 2013

Paroles de responsables du nucléaire. Chroniques de l’atome masqué (4)
Bernard Laponche, Médiapart, mercredi 19 juin 2013

(haut de page) (sommaire du dossier) (retour à la tête de chapitre)


Fukushima Daiichi, mars 2011, vue aérienne

II.2. Rapports, notes de travail et articles de fond

Sûreté nucléaire en France post-Fukushima
Analyse critique des évaluations complémentaires de sûreté (ECS) menées sur les installations nucléaires françaises après Fukushima.
Arjun Makhijani et Yves Marignac, Rapport d’expertise IEER/WISE-Paris, lundi 20 février 2012, 176 pages
>
Résumé - Conclusions et recommandations
I. Introduction
II. La méthodologie des évaluations complémentaires de sûreté
1. ECS et retour d’expérience de Fukushima
2. Cahier des charges des ECS
3. Cadre méthodologique des ECS
4. Recommandations
III. Analyse de la démarche ECS d’EDF pour les centrales
1. Note préliminaire : les références et la transparence
2. La démarche des ECS conduite par EDF
3. Analyse des rapports ECS d’EDF présentée par l’IRSN
4. Conclusions sur les apports et limites des ECS produites par EDF
IV. Compléments nécessaires à la démarche ECS d’EDF
1. Accroître la sûreté par la prévention, l’exemple du zircaloy
2. Réduire le potentiel de danger, l’exemple du combustible MOX
3. Approche réaliste sur l’état des installations et prise en compte du vieillissement
4. Réexamen des dispositions profondes de conception et de construction
5. Conséquences d’accidents graves dans les piscines de désactivation
6. Réévaluation des conséquences hors site d’un accident sur une centrale
7. Approche globale sur les risques, intégration de la sécurité
V. Application de la démarche ECS aux réacteurs existants : les cas de Gravelines, Flamanville et Civaux
1. Description des sites dans les rapports ECS d’EDF
2. Conclusions génériques d’EDF applicables aux centrales de Gravelines, Flamanville et Civaux
3. Éléments d’analyse complémentaires sur la centrale de Gravelines
4. Éléments d’analyse complémentaires sur la centrale de Flamanville
5. Éléments d’analyse complémentaires sur la centrale de Civaux
6. Conclusions sur les réacteurs existants
VI. Application de la démarche ECS au projet de réacteur EPR de Flamanville
1. Conclusions d’EDF pour l’EPR de Flamanville
2. Objectifs et démonstration de sûreté du projet de réacteur EPR
3. Compléments d’évaluation du projet EPR de Flamanville
4. Conclusions sur l’EPR
VII. Analyse de l’ECS produite par Areva pour La Hague
1. Note préliminaire : les références et la transparence
2. Présentation succincte du site et de la situation actuelle
3. Principaux points forts et points faibles dans la présentation et la démarche d’Areva
4. Discussion approfondie des points faibles
5. Conclusion globale sur La Hague
Bibliographie

Sûreté post Fukushima : le rapport « Évaluations complémentaires de sûreté »
de l’Autorité de Sûreté Nucléaire
[9 pages, fichier pdf, 140 ko]
Yves Marignac, in « L’énergie et les présidentielles : décrypter rapports et scénarios », Les Cahiers de Global Chance, n°31, mars 2012, p. 14-22
>
1 - Pourquoi un rapport ECS (Évaluations complémentaires de sûreté) ?
2 - Les principales recommandations de l’ASN
3 - Analyse critique des évaluations complémentaire de sûreté
3-1 - Principales conclusions
3-2 - Principales recommandations
3-2-1 - Les scénarios d’accident pour les réacteurs
3-2-2 - Le zircaloy
3-2-3 - Le combustible MOX
3-2-4 - La conception et le dimensionnement des réacteurs
3-2-5 - Les écarts de conformité et le vieillissement
3-2-6 - Le réacteur EPR
3-2-7 - Les usines de retraitement de La Hague
4 - Faiblesses et manques de l’analyse ASN

Le risque d’accident des centrales nucléaires. Citations et questionnements
Bernard Laponche, Débat national sur la transition énergétique, Note au sous-groupe “scénarios” du groupe d’experts, 26 mars 2013, 41 pages
>
Introduction
Préambule : la production d’électricité d’origine nucléaire et ses risques
1. L’enjeu de la sûreté nucléaire
1.1 De quel point de vue on se place
1.2 De l’accident grave à l’accident majeur
1.3 Ce qu’en disent l’IRSN et l’ASN
2. Causes et enchaînements des accidents
2.1 Les types d’accident pouvant mener a la fusion du cœur
2.2 La défaillance du confinement : l’accident majeur
3. Interrogations et commentaires sur des questions majeures
3.1 Tenue des cuves des réacteurs
3.2 Explosion d’hydrogène
3.3 Explosion de vapeur d’eau
3.4 Traversée du radier en béton par le corium
3.5 Le récupérateur de corium
3.6 Une situation aggravante pour la sûreté : le combustible MOX
4. Sur l’évaluation globale du risque d’accident nucléaire
4.1 Probabilités et occurrences de l’accident d’une centrale nucléaire
4.2 Accidents significatifs précurseurs sur des REP
4.3 Une analyse prémonitoire
4.4 Sur la démonstration de sûreté nucléaire
4.5 Compter sur la chance ?
Conclusion
Annexe 1 : Les centrales nucléaires en France
Annexe 2 : Les « incidents » de Bugey (1984) et du Blayais (1999)
Annexe 3 : Séismes et inondations

La gouvernance de la sûreté nucléaire. Citations et questionnements
Bernard Laponche, Débat national sur la transition énergétique, Note au groupe “Gouvernance” du CNDTE, mercredi 27 mars 2013, 28 pages
>
Introduction
Préambule : la production d’électricité d’origine nucléaire et ses risques
1. Les responsabilités en matière de sûreté nucléaire
1.1 Les responsabilités principales
1.2 IRSN et ASN
1.3 Responsabilité première du gouvernement et rôle du parlement
2. Des exemples d’insuffisances dans la définition des responsabilités
2.1 Pratique de la responsabilité du contrôle de la sûreté nucléaire
2.2 Ambiguïté du transfert de responsabilités en situation d’urgence
2.3 Modification des installations nucléaires de base
2.4 Prolongation de la durée de fonctionnement des centrales nucléaires
2.5 Durée de fonctionnement et visites décennales
2.6 Arrêt et arrêt définitif d’un réacteur électronucléaire
3. Propositions et recommandations
3.1 La responsabilité du pouvoir politique
3.2 Indépendance, transparence, démocratie
Annexe 1 : Les centrales nucléaires en france
Annexe 2 : Le système de sanctions de l’ASN

(haut de page) (sommaire du dossier) (retour à la tête de chapitre)

chapitre ii
PROLONGER UN PARC NUCLÉAIRE VIEILLISSANT ?

II.1. Tribunes, interviews et articles courts
II.2. Rapports, notes de travail et articles de fond
II.3. Infographie : « Stop au rafistolage ! »


II.1. Tribunes, interviews et articles courts

Prolonger le parc nucléaire : des risques inacceptables
Benjamin Dessus et Bernard Laponche, Communiqué, dimanche 19 février 2012

Un an après Fukushima, prolonger le nucléaire en France est une bombe à retardement
Yves Marignac, Le Plus du NouvelObs.com, lundi 12 mars 2012

Centrales nucléaires : « Les risques s’accroissent avec l’âge »
Bernard Laponche (interview), Paris-Normandie.fr, dimanche 5 mai 2013

L’énigme du corium mouillé. Chroniques de l’atome masqué (2)
Bernard Laponche, Médiapart, mercredi 22 mai 2013

Mais quel âge a ma centrale ? Chroniques de l’atome masqué (3)
Bernard Laponche, Médiapart, mardi 4 juin 2013

Nucléaire : faut-il prolonger la durée de vie des centrales ?
Yves Marignac & Valérie Faudon (interview croisé), industrie-techno.com, mardi 21 mars 2017

(haut de page) (sommaire du dossier) (retour à la tête de chapitre)


La sûreté des réacteurs au fil du temps : évolution des exigences de sûreté,
de l’état réel, des marges de sûreté et des incertitudes. WISE-Paris, 2014

II.2. Rapports, notes de travail et articles de fond

Le vieillissement des installations nucléaires : un processus mal maîtrisé et insuffisamment encadré, Yves Marignac, Contrôles, juillet 2009, pp. 91-96
>
Un enjeu crucial pour l’industrie
Un manque de retour d’expérience
Un déficit de conception et de connaissances
Des processus complexes mais critiques
Des mesures correctrices limitées
Une vision plus globale du vieillissement
La nécessité de règles et critères clairs


Francisco de Goya, Les Vieilles / Le Temps. Huile sur toile, vers 1808-1812

Le vieillissement des installations nucléaires : risques et enjeux (fichier powerpoint, 2 Mo)
Yves Marignac, Diaporama (31 pages) présenté lors des rencontres transfrontalières « Fermons Fessenheim et sortons du nucléaire » (Strasbourg, Parlement Européen, 1er et 2 octobre 2009)
>
• Un phénomène nouveau
Le vieillissement : un problème abordé sans retour d’expérience
France : un parc nucléaire jeune mais vieillissant
• Un enjeu de sûreté et de sécurité
Le problème du vieillissement : Obsolescence et sénescence / Le vieillissement physique : principaux facteurs / Accumulation de signaux inquiétants
Le cas de Fessenheim
La pression sur la sûreté : La dégradation de la sûreté des installations nucléaires / L’érosion des marges de sûreté
• Un enjeu industriel et financier
L’extension de la durée de vie : un enjeu crucial pour l’industrie
L’extension de la durée de vie : le projet d’EDF
• Un enjeu énergétique et climatique
La place du nucléaire dans les scénarios officiels
Le scénario alternatif négaWatt, une sortie “naturelle” du nucléaire : Le parc nucléaire dans le scénario négaWatt / Le scénario négaWatt : un respect des engagements
• Un enjeu démocratique
Un processus fermé
Un processus long et complexe
Un manque de critères objectifs
• Pistes pour l’établissement de critères objectivables et partagés

L’échéance des 40 ans pour le parc nucléaire français
Processus de décision, options de renforcement et coûts associés à une éventuelle prolongation d’exploitation au delà de 40 ans des réacteurs d’EDF
Yves Marignac, WISE-Paris, samedi 22 février 2014, 171 pages
>
1. Introduction
2. Problématique PLEX
2.1. Contexte général
2.2. Cas de la France
2.3. Mise en débat
3. Parc de réacteurs français
3.1. Statut des réacteurs exploités par EDF
3.2. Caractéristiques des réacteurs d’EDF
4. Enjeux de sûreté
4.1. Enjeux du vieillissement
4.2. Enjeux de la réévaluation post-Fukushima
5. Renforcements engagés
5.1. Référentiel de sûreté
5.2. Exigences de renforcement applicables
5.3. Prescriptions de renforcement appliquées
6. Scénarios de renforcement
6.1. Enjeux des scénarios
6.2. Palette de scénarios
7. Analyse des scénarios
7.1. Caractérisation des scénarios
7.2. Comparaison des coûts des scénarios
8. Conclusions et recommandations
Annexe


4 milliards d’euros pour le « grand carénage » de la centrale de Gravelines...

Prolonger la vie du parc actuel : à quels coûts ? [9 pages, fichier pdf, 545 ko]
Benjamin Dessus, in « Autour de la transition énergétique : questions et débats d’actualité », Les Cahiers de Global Chance, n°35, juin 2014, pp. 54-62
>
I. Investissements à réaliser dans la filière nucléaire pour en maintenir une production déterminée au moins jusqu’en 2050
1. Option « Arrêt à 40 ans des réacteurs du parc + renouvellement par des EPR à partir de 2018 »
2. Option « Prolongation du parc actuel à 50 ou 60 ans »
3. Stratégies alternatives

II. Coût courant économique par MWh des différentes stratégies
Principaux enseignements


Réacteurs nucléaires atteints par la limite d’âge : en Suisse aussi...

La consommation des marges de sécurité des installations vieillissantes – le cas de Beznau
Yves Marignac et Manon Besnard, WISE-Paris, Rapport commandé par la Fondation Suisse de l’Énergie, jeudi 21 janvier 2016 – 41 pages
>
1. Introduction
2. Marges de sécurité des centrales nucléaires : principe et évolution
2.1. Importance des marges de sécurité
2.2. Érosion des marges au cours de l’exploitation
2.3. Renforcements de sécurité et impact sur les marges
2.4. Cadre normatif
3. Le cas de Beznau : une illustration concrète de la réduction des marges
3.1. La centrale de Beznau
3.2. Vieillissement des cuves
3.3. Vieillissement des enceintes
3.4. Autres équipements
3.5. Conséquences pour la sécurité et l’exploitation des installations
4. Conclusions
Annexe 1 – Périmètres de la sécurité et de la sûreté nucléaires
Annexe 2 – Pistes pour des critères d’arrêt

(haut de page) (sommaire du dossier) (retour à la tête de chapitre)

II.3. « Stop au rafistolage ! »

Campagne du Réseau Sortir du Nucléaire contre le prolongement du parc nucléaire

« EDF veut rafistoler ses 58 réacteurs nucléaires vieillissants pour prolonger leur activité jusqu’à 50 voire 60 ans, en dépit des risques majeurs et des coûts astronomiques que cela impliquerait. Depuis avril 2014, nous menons cette campagne pour obtenir l’arrêt des réacteurs de plus de 30 ans, à commencer par Fessenheim, une centrale obsolète qui cumule les risques. »

Source : Réseau Sortir du nucléaire

(haut de page) (sommaire du dossier) (retour à la tête de chapitre)

chapitre iii
FERMER FESSENHEIM : UNE CAUSE EMBLÉMATIQUE ?

III.1. Fessenheim : arrêt nécessaire
III.2. Chronique d’une fermeture annoncée
III.3. Falsifications d’Areva : la sûreté de Fessenheim compromise
III.4. Infographie : Fessenheim, la centrale qui cumule tous les risques


« Pour fermer la centrale, c’est ce bouton, non ? »
« Pour fermer, sur le manuel, à mon avis, y’a rien... »

III.1. Fessenheim : arrêt nécessaire

2011 : six arguments pour arrêter Fessenheim (Jean-Marie Brom)
2016 : six raisons pour la fermeture sans délai de Fessenheim (Réseau Sortir du nucléaire)

2011 | Six arguments pour arrêter Fessenheim

1. La centrale nucléaire de Fessenheim représente moins de 3% du potentiel nucléaire français. Ces dernières années, la surproduction électrique française a représenté l’équivalent de 3 à 5 fois la production totale d’électricité de la centrale nucléaire de Fessenheim.

2. La centrale nucléaire de Fessenheim est située à 13 m en contrebas du niveau du Grand Canal d’Alsace qui a un débit de l’ordre de 1000 mètre cube par seconde. Dans le cadre des « stress tests » exigés par le gouvernement français, l’Autorité de Sûreté Nucléaire a spécifiquement demandé à EDF d’étudier les conséquences d’une rupture de la digue du Grand Canal. Dans sa réponse (394 pages) délivrée en septembre 2011, EDF n’a pas étudié cette possibilité. IL est clair que dans une telle éventualité, l’inondation provoquée aurait le même effet que celui observé à la suite du tsunami de Fukushima.

3. La centrale de Fessenheim est située sur une faille sismique connue. Les développements actuels de la sismologie mettent en doute la sûreté de la centrale vis-à-vis d’un tremblement de terre de magnitude importante (étude du cabinet Résonance – Suisse – en 2008)

4. Ainsi que l’Autorité de Sûreté Nucléaire l’a relevé, le radier (plancher en béton) de la centrale de Fessenheim est le plus mince des centrales nucléaires françaises. La centrale nucléaire de Fessenheim est située à moins de 10 m au dessus de la nappe phréatique d’Alsace. En cas de fusion du cœur de la centrale, la pollution radioactive de la nappe phréatique s’étendra sous l’Alsace entière et contaminera – via le Rhin – une partie importante de l’Europe du Nord.

5. En raison de son âge, du vieillissement des matériaux et du remplacement nécessaire du personnel technique, la centrale nucléaire de Fessenheim enregistre un taux d’incidents de l’ordre de quatre fois supérieur à la moyenne nationale des réacteurs du même type.

6. Compte tenu des incidents et des périodes de réparation, la production électrique de la centrale n’a correspondu au cahier des charges que 5 fois en 33 ans.

La centrale de Fessenheim est donc
• inutile en termes de production électrique
• située dans un environnement (faille sismique, grand canal) inadéquat compte tenu des conséquences potentielles d’un accident
• dégradée en raison de son âge et de la perte de culture de sûreté

Jean-Marie Brom, Directeur de Recherches CNRS / Membre du GSIEN (*), octobre 2011

(*) Groupement de Scientifiques pour l’Information sur l’Énergie Nucléaire.
En tant que membre du GSIEN, Jean-Marie Brom a en particulier été associé aux missions d’expertise indépendante mandatées à l’occasion des deux dernières « visites décennales » de la centrale de Fessenheim (1999-2000 puis 2009-2010).

2016 | Six raisons pour la fermeture sans délai de Fessenheim

Campagne « Fessenheim, ça suffit. Fermeture immédiate ! » du Réseau Sortir du nucléaire

« Fessenheim est la plus vieille centrale nucléaire en ac­tivité en France, ses deux réacteurs ayant été connectés au réseau en 1977. Elle cumule les risques : zone sismi­que et inondable, couloir aérien, conception défectueuse, incidents à répétition… Fessenheim, ça suffit ! Agissez avec nous pour qu’elle soit fermée au plus vite. »

Source : Réseau Sortir du Nucléaire

(haut de page) (sommaire du dossier) (retour à la tête de chapitre)

III.2. Chronique d’une fermeture annoncée

Fuite ou stratégie ? À propos de l’annonce du rapport de l’ASN concernant la centrale de Fessenheim
Jean-Marie Brom, communiqué du jeudi 23 juin 2011

Fessenheim : « Une incohérence totale »
Jean-Marie Brom (interview), L’Alsace.fr, mardi 5 juillet 2011

Rapports d’évaluations complémentaires de sûreté : bien sur la présentation, zéro sur le contenu
Jean-Marie Brom, note de travail, jeudi 15 septembre 2011

Pourquoi il faut fermer Fessenheim
Thierry de Larochelambert, note de travail, samedi 15 octobre 2011

Hollande et le nucléaire : rien ne va changer
Jean-Marie Brom, Reporterre.net, vendredi 25 janvier 2013

Fermer Fessenheim : une décision vertueuse
Thierry de Larochelambert, Blog LeMonde.fr « Énergie Société Écologie », mercredi 27 février 2013

La centrale de Fessenheim n’est pas rentable
Jean-Marie Brom, Reporterre.net, mardi 2 avril 2013

Propagande de chiffres autour de Fessenheim : quelle réalité ?
Thierry de Larochelambert, Blog LeMonde.fr « Énergie Société Écologie », samedi 20 avril 2013

Arrêt des réacteurs de Fessenheim : pour une planification énergétique soutenable locale
Thierry de Larochelambert, Blog LeMonde.fr « Énergie Société Écologie », dimanche 5 mai 2013

Fessenheim : histoire d’une promesse...
Jean-Marie Brom, Le Club Mediapart, mercredi 8 juin 2016

Indemnisation pour Fessenheim : escroquerie ou accord de dupes ?
Jean-Marie Brom, Le Club Mediapart, mercredi 31 août 2016

Fermer Fessenheim ? Vous n’y pensez pas !
Benjamin Dessus, Alternatives Économiques, lundi 23 janvier 2017

Fessenheim : EDF roule l’État dans la farine
Benjamin Dessus, Alternatives Économiques, mercredi 25 janvier 2017

« Pour réussir la fermeture de Fessenheim, il faut donner du sens à cette décision »
Yves Marignac (interview), industrie-techno.com, mardi 30 mai 2017

(haut de page) (sommaire du dossier) (retour à la tête de chapitre)

III.3. Falsifications d’Areva : la sûreté de Fessenheim compromise

• L’affaire des falsifications à l’usine du Creusot d’Areva : un nucléogate français
• Malfaçons et pièces défectueuses : la sûreté de Fessenheim compromise

Falsifications à l’usine du Creusot d’Areva :
Vers un nucléogate français ?
Benjamin Dessus et Bernard Laponche, AlterEcoPlus.fr, mardi 25 octobre 2016

La sûreté de Fessenheim compromise :
Extraits du diaporama présenté par Yves Marignac et Bernard Laponche lors de la conférence de presse « Le nucléaire à l’heure de la PPE : programmation ou dangereuse fuite en avant ? » organisée par Global Chance le mercredi 5 octobre 2016.

[vignettes au format jpg / cliquer sur les images pour une version pdf]

(haut de page) (sommaire du dossier) (retour à la tête de chapitre)

III.4. Infographie : Fessenheim, la centrale qui cumule tous les risques

(haut de page) (sommaire du dossier) (retour à la tête de chapitre)

chapitre iv
EN ARRIÈRE PLAN : LA QUESTION DU DÉMANTÈLEMENT

IV.1. Le démantèlement, un défi majeur pour l’industrie nucléaire française
IV.2. Repousser les échéances... pour dissimuler la réalité des coûts ?


Un ouvrier procède au démantèlement d’une turbo-soufflante, le 17 mars 2006,
dans l’enceinte du réacteur de la centrale nucléaire désaffectée de Brennilis.

IV.1. Le démantèlement, un défi majeur pour l’industrie nucléaire française

Démanteler, seul avenir pour la filière nucléaire
Denis Baupin, Hélène Gassin et Bernard Laponche, Mediapart, vendredi 11 juin 2010

Une « industrialisation » du démantèlement qui tarde [7 pages, 250 ko, fichier pdf]
in « Nucléaire : le déclin de l’empire français », Les Cahiers de Global Chance, n°29, avril 2011, p. 91-97
>
La recherche d’une industrialisation mythique ?
Des concepts pas encore figés
Des obstacles à la standardisation
Le cas particulier des réacteurs de puissance et des usines du combustible
Une stratégie globale encore à inventer
Gros plan n°1 : Brennilis, démantèlement pilote
Gros Plan n°2 : L’état du démantèlement nucléaire en France
Gros Plan n°3 : Le démantèlement, métier d’avenir du nucléaire ?

(haut de page) (sommaire du dossier) (retour à la tête de chapitre)

Comparaisons internationales :
L’estimation par EDF du coût du démantèlement, largement sous-évaluée ?

(application au cas français des méthodes d’évaluation retenues par les autres pays)

Source des données : Cour des comptes

IV.2. Repousser les échéances... pour dissimuler la réalité des coûts ?

L’industrie nucléaire française face au défi du démantèlement : des postures initiales aux réalités techniques et financières
Yves Marignac, audition parlementaire par la Mission d’information « Faisabilité technique et financière du démantèlement des infrastructures nucléaires », document support, 4 pages, mercredi 14 septembre 2016
>
Définition du périmètre des installations nucléaires à démanteler
Faisabilité technique : les difficultés matérielles du démantèlement
Faisabilité financière : composantes du coût, divergences des évaluations et comparaisons internationales
Quel rôle pour l’expertise indépendante ?

Le coût du démantèlement des centrales nucléaires
Bernard Laponche, Global Chance, audition parlementaire par la Mission d’information « Faisabilité technique et financière du démantèlement des infrastructures nucléaires », document support, 20 pages, mardi 4 octobre 2016
>
1. Les principes du démantèlement
1.1 Les trois étapes du démantèlement d’une tranche nucléaire
1.2 Le principe du démantèlement « sans attendre »
1.3 Un démantèlement en cours : Chooz A
2. Les estimations du coût du démantèlement des centrales nucléaires françaises
2.1 Coûts, charges et provisions : définitions
2.2 Charges et provisions estimées par EDF
2.3 Commentaires et comparaisons internationales de la Cour des comptes pour le parc français actuel (58 réacteurs REP)
3. Le démantèlement des centrales à réacteurs PWR aux États-Unis
3.1 La centrale de Maine Yankee
3.2 La centrale de San Onofre
4. Le démantèlement des centrales arrêtées de la filière UNGG
4.1 Les réacteurs UNGG
4.2 La principale difficulté du démantèlement des réacteurs UNGG
4.3 Le démantèlement du réacteur de fort Saint-Vrain aux États-Unis
4.4 Le démantèlement prévu des réacteurs EDF de la filière UNGG
4.5 Changement de stratégie
4.6 Comment l’expliquer ? Et qu’en déduire…
5. Conclusion
Annexe 1 – Programme des opérations de démantèlement du réacteur Chooz A
Annexe 2 – Charges et provisions d’EDF pour l’aval du cycle
Annexe 3 – Lettre de l’ASN à EDF

Coût estimé du démantèlement des unités 2 et 3 de la centrale nucléaire de San Onofre (États-Unis) [70 ko, fichier pdf, 1 page]
Bernard Laponche, Global Chance, Note complémentaire à celle remise à l’audition parlementaire du 4 octobre 2016, jeudi 13 octobre 2016


Démantèlement du circuit primaire de l’ancienne centrale de Chooz A, arrêtée il y a 22 ans.
Il s’agit du premier chantier de ce type réalisé en France pour un réacteur à eau pressurisé,
du même type que les 58 actuellement exploités par EDF.

(haut de page) (sommaire du dossier) (retour à la tête de chapitre)

éléments de conclusion
MONEY TIME FOR FESSENHEIM ?

Interview vidéo : Fermeture et démantèlement de Fessenheim, l’analyse d’Yves Marignac
Nucléocratie hexagonale : Emmanuel, Philippe et consorts, « en marche » pour l’atome...
Humour... très noir : In memoriam Fessenheim

Interview vidéo
Fermeture et démantèlement de Fessenheim : l’analyse d’Yves Marignac

« Trois minutes pour comprendre » (RTL, 6 avril 2017) : Combien coûterait une fermeture de la centrale de Fessenheim, et plus largement la sortie du nucléaire en France ? L’analyse de Yves Marignac, porte-parole de l’association negaWatt... et membre de Global Chance.

(haut de page) (sommaire du dossier) (éléments de conclusion)

Nucléocratie hexagonale
Emmanuel, Philippe et consorts, « en marche » pour l’atome...

Le parc nucléaire français, “en marche” vers une retraite bien méritée ?

Rien n’est moins sûr : la nucléocratie est toujours en place ! Qu’on en juge :

Avant d’être élu à la Présidence le 14 mai 2017, Emmanuel Macron a été « en première ligne pour sauver l’industrie nucléaire française » (*), pilotant lorsqu’il était ministre de l’Économie la restructuration de la filière nucléaire tricolore – avec comme objectif d’éviter une mise en faillite d’Areva – et accordant à EDF une augmentation de capital de 3 milliards d’euros afin, en particulier, que l’électricien puisse financer son projet de construction de deux EPR à Hinkley Point (Royaume-Uni, 22.5 milliards d’euros selon les dernières estimations... officielles), projet très contesté – y compris au sein d’EDF – mais que le ministre de l’Économie Emmanuel Macron a résolument soutenu (**).

(*) Daniel Verwaerde, administrateur général du CEA, dans un entretien accordé à Industrie & Technologies.
(**) Hinkley Point : « Il faut faire ce projet ! », assure Emmanuel Macron, LCP Assemblée nationale, 8 mars 2016

Avant d’être nommé Premier ministre le 15 mai 2017, Édouard Philippe a travaillé pour Areva, dont il a été de 2007 à 2010 directeur des affaires publiques, en charge, officiellement, des « relations avec les parlementaires des régions d’implantation » du groupe nucléaire, propriétaire de l’usine de retraitement de La Hague et concepteur du réacteur EPR. Cette activité discrète de lobbyiste de l’atome suscite aujourd’hui à juste titre la défiance de mouvements tels que le Réseau Sortir du nucléaire, qui juge « extrêmement inquiétante au regard des enjeux actuels [...] cette nomination d’un ancien VRP d’Areva » (*), tandis que l’Observatoire du nucléaire dénonce la participation de l’ancien directeur des affaires publiques d’Areva « à de sombres manœuvres dans les coulisses uranifères de la Françafrique » (**). Il est donc permis de se demander si Édouard Philippe, qui avait voté contre la loi du 17 août 2015 sur la transition énergétique, aura aujourd’hui à cœur d’en assurer la prompte mise en œuvre...

(*) Édouard Philippe nommé à Matignon : en marche vers l’impasse nucléaire !, Réseau Sortir du nucléaire, communiqué du 15 mai 2017.
(**) Édouard Philippe, impliqué dans le pillage de l’uranium du Niger par Areva et dans un conflit d’intérêt, Observatoire du nucléaire, communiqué du 15 mai 2017.

(haut de page) (sommaire du dossier) (éléments de conclusion)

Humour... très noir
In memoriam Fessenheim

(haut de page) (sommaire du dossier) (éléments de conclusion)

à découvrir également sur le site
TOUS LES DOSSIERS DE GLOBAL-CHANCE.ORG

Énergie, Environnement, Développement, Démocratie :
changer de paradigme pour résoudre la quadrature du cercle

Global Chance, mai 2011

Les Dossiers de Global-Chance.org

(par ordre chronologique de mise en ligne)

(haut de page) (sommaire du dossier)

LES ESSENTIELS
réalisé par PixelsMill >