UNE EXPERTISE INDÉPENDANTE
DANS LE DÉBAT SUR
LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE

À LA UNE
GLOBAL-CHANCE

Les Cahiers de Global Chance, n°1, décembre 1992

Pourquoi Global Chance - L’effet de serre et la taxe sur le carbone - Les réactions à l’appel de Heidelberg

Pourquoi ne pas considérer la prise de conscience des menaces globales qui pèsent sur l’humanité non plus comme une fatalité et une source de ségrégation supplémentaire, mais au contraire comme une formidable chance de développement de la solidarité entre les peuples, de l’imagination technique, politique et sociale, au service d’un développement soutenable pour tous et non pour quelques-uns ? En créant dans cet esprit l’association Global Chance, nous avons voulu établir un lieu et un réseau d’échanges et d’approfondissement entre diverses disciplines concernées par l’étude et la mise en œuvre de réponses collectives aux problèmes de développement et d’environnement global de la planète. Notre ambition est de contribuer à rendre accessibles les enjeux sous-jacents aux controverses scientifiques et de fournir une expertise indépendante et intelligible sur ces questions. Ce premier numéro de notre revue Les Cahiers de Global Chance se veut l’illustration d’une telle démarche, avec, 6 mois après le « Sommet de la Terre » de Rio, deux contributions sur le rôle des taxes dans les politiques de réduction des gaz à effet de serre, ainsi qu’un dossier sur l’« Appel de Heidelberg » et les réactions et controverses qu’il a suscitées.


Sur cette page : Éditorial - Sommaire

Téléchargements : Numéro entier (pdf, 384 Ko) ou article par article via le Sommaire

ÉDITORIAL : POURQUOI GLOBAL CHANCE ?

La préparation de la Conférence de Rio a conduit de nombreux scientifiques, impliqués à des titres divers dans les recherches de stratégies de réponses techniques, économiques et institutionnelles aux problèmes du développement et de l’environnement global, à prendre conscience du décalage entre le discours d’un certain nombre de personnalités et les nécessités de l’heure.
Les uns, tout en se drapant fièrement dans leur objectivité de scientifiques, affirment tranquillement « qu’il n’y a rien à faire en termes d’environnement global, tant que les pays du Sud s’obstineraient à faire tant d’enfants ».
D’autres, prêchant pour leur paroisse, brandissent la menace globale essentiellement pour justifier la création et le financement de gigantesques programmes de recherche sur le climat.
Les derniers font miroiter à leurs auditeurs les nouvelles percées technologiques qui ne manqueraient pas d’apporter tout à la fois l’abondance et la propreté.
Mais de développement et de justice, de droit et de dignité de la personne humaine, il n’est guère question.

C’est en constatant cette dérive que nous avons décidé d’expérimenter une démarche résolument différente. Pourquoi ne pas considérer en effet la prise de conscience des menaces globales qui pèsent sur l’humanité non plus comme une fatalité et une source de ségrégation supplémentaire mais au contraire comme une formidable chance de développement de la solidarité entre les peuples, de l’imagination technique politique et sociale, au service d’un développement soutenable pour tous et non pour quelques uns ?

En créant l’association GLOBAL CHANCE, nous avons voulu établir un lieu et un réseau d’échanges et d’approfondissement entre diverses disciplines concernées par l’étude et la mise en œuvre de réponses collectives aux problèmes de développement et d’environnement global de la planète.
Notre ambition est de contribuer à rendre accessibles les enjeux sous-jacents aux controverses scientifiques et les diverses évaluations opérées sur ces domaines, de fournir une expertise indépendante et intelligible sur les problèmes de développement et d’environnement, enfin de diffuser et de populariser les analyses de notre association.

Ce premier numéro des Cahiers de GLOBAL CHANCE se veut l’illustration d’une telle démarche : il donne un aperçu des travaux et des débats que nous avons engagés cette année. L’actualité internationale dominée par la Conférence de Rio nous a tout d’abord conduit à aborder la question du rôle des taxes dans les politiques de restriction des gaz à effet de serre et à prendre publiquement position vis à vis de « l’appel de Heidelberg ».

D’autres sujets sont en cours de discussion, en particulier ceux de l’agriculture, de la forêt et de l’énergie nucléaire face au développement et à l’environnement, et les problèmes de la coopération scientifique Nord Sud.

La Conférence de Rio a confirmé l’urgence de combler le fossé actuel entre les scientifiques et la société civile et la nécessité de mettre sur la place publique le résultat des recherches comme des controverses qu’elles entraînent. C’est dans cet esprit que nous publions ces Cahiers en espérant qu’ils apporteront une contribution utile aux débats sur le développement et l’environnement.

Benjamin Dessus, Président de l’association

(haut de page)

SOMMAIRE

Pourquoi Global Chance

Éditorial : Pourquoi Global Chance ? (pdf, 48 Ko)
Benjamin Dessus

La Charte de Global Chance (pdf, 116 Ko)

L’effet de serre et la taxe sur le carbone

Global Chance et l’effet de serre (pdf, 160 Ko)

L’écotaxe, l’effet de serre et le développement (pdf, 72 Ko)
Benjamin Dessus, Le Monde du 25 Août 1992

Des taxes sur le carbone pour la prévention du risque climatique ? (pdf, 200 Ko)
Olivier Godard

Les réactions à l’appel de Heidelberg

Le texte de l’appel de Heidelberg (pdf, 52 Ko)

Les 264 premiers signataires de l’appel de Heidelberg (pdf, 120 Ko)

Les nouveaux inquisiteurs (paru dans Libération du 12 juin 1992) (pdf, 120 Ko)

Appel aux signataires (Global Chance et Groupe de Vézelay) (pdf, 112 Ko)

Appel à la raison pour une solidarité planétaire (pdf, 52 Ko)

Les 218 signataires de l’appel à la raison pour une solidarité planétaire (pdf, 120 Ko)

La réaction des scientifiques présents à Rio (pdf, 116 Ko)

Rio contre Heidelberg, Martine Barrère, Le Monde du 17 Juin 1992 (pdf, 128 Ko)

L’après Rio : un défi pour les scientifiques, par Martine Barrère (pdf, 136 Ko)

Diverses réactions en France (extraits) (pdf, 120 Ko)

(haut de page)

LES ESSENTIELS
réalisé par PixelsMill >