UNE EXPERTISE INDÉPENDANTE
DANS LE DÉBAT SUR
LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE

À LA UNE
GLOBAL-CHANCE

Vers un système énergétique efficace pour la France

Contribution au Débat public Programmation pluriannuelle de l’énergie (19 mars – 30 juin 2018)

Le changement climatique accéléré que subit toute la biosphère nous oblige : l’injection massive des gaz à effet de serre par l’humanité depuis le début de l’ère industrielle dans la mince couche atmosphérique projette à très court terme l’humanité et le monde vivant dans la perspective d’un dérèglement irréversible et chaotique du climat. C’est un défi unique et vital pour l’humanité : il n’y aura pas de seconde chance, pas de droit à l’essai ni à l’erreur car le réchauffement irréversible est à l’horizon du siècle. C’est aussi une chance unique pour l’humanité toute entière de refonder sans tarder son développement en termes de soutenabilité et de symbiose avec la biosphère.

Le cadre volontairement restrictif du débat public de la PPE ne saurait à cet égard tenir de feuille de route si les PPE 2019-2023 et 2023-2028 ne s’inscrivent pas dans la perspective du long terme pour relever efficacement ce défi climatique : il faut planifier dès aujourd’hui les structures énergétiques locales, nationale et européenne de demain. C’est l’objet de cette contribution.


Sur cette page :
Thierry de Larochelambert : Vers un système énergétique efficace pour la France (contribution au Débat public Programmation pluriannuelle de l’énergie organisé du 19 mars au 30 juin 2018 en application de la la loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte de 2015)
Pour aller plus loin : Changer de paradigme | Les Dossiers de Global-Chance.org

VERS UN SYSTÈME ÉNERGÉTIQUE EFFICACE POUR LA FRANCE

Thierry de Larochelambert, Contribution au Débat public Programmation pluriannuelle de l’énergie, mercredi 13 juin 2018


« Chaque génération, sans doute, se croit vouée à refaire le monde. La mienne
sait pourtant qu’elle ne le refera pas. Mais sa tâche est peut-être plus grande.
Elle consiste à empêcher que le monde ne se défasse ».
 
Albert Camus – Discours de Suède, 1957

Télécharger le document au format pdf [385 ko, 20 pages]


Introduction

Faire des contraintes une chance pour notre pays
Penser la structure énergétique

1. Quelle transition énergétique ?

1.1. Relever le défi climatique
1.2. Éliminer GES et rejets thermiques sans attendre
1.3. Les faiblesses structurelles de la France

2. Vers le Smart Energy System français

2.1. Structure d’un système énergétique efficace soutenable
2.2. Retours d’expérience

3. Quelle trajectoire pour les PPE ?

3.1. Les scénarios RTE
3.2. Le scénario NégaWatt

4. Méthodologie de la planification des PPE

4.1. Cahier des charges à court terme
4.2. Méthodes et échelles de la PPE
4.3. Modifications des structures décisionnelles pour la PPE
4.4. Conclusion


INTRODUCTION

Faire des contraintes une chance pour notre pays

Le changement climatique accéléré que subit toute la biosphère nous oblige : l’injection massive des gaz à effet de serre par l’humanité depuis le début de l’ère industrielle dans la mince couche atmosphérique projette à très court terme l’humanité et le monde vivant dans la perspective d’un dérèglement irréversible et chaotique du climat sous l’effet des rétroactions amplificatrices de la biosphère entre les forçages radiatifs puissants de ces gaz et la température de l’atmosphère et des océans, au risque de la rendre brutalement inhospitalière pour l’humanité elle-même. C’est la contrainte la plus importante à laquelle les pays industrialisés ou en voie d’industrialisation doivent répondre en réduisant drastiquement toutes leurs émissions de gaz à effet de serre dès aujourd’hui, et dans des proportions gigantesques dans les 30 prochaines années (division par 5 pour les pays très émetteurs, et par 2 à 4 pour les autres).

C’est un défi unique et vital pour l’humanité : il n’y aura pas de seconde chance, pas de droit à l’essai ni à l’erreur car le réchauffement irréversible est à l’horizon du siècle et la prochaine glaciation hors de portée (> 100 000 ans). L’urgence climatique s’impose à tous.

C’est aussi une chance unique pour l’humanité toute entière de refonder sans tarder son développement en termes de soutenabilité et de symbiose avec la biosphère, et de sortir des dogmes productivistes, scientistes, transhumanistes de la démesure (hubris) destructrice.

Penser la structure énergétique

Le cadre volontairement restrictif du débat public de la PPE ne saurait à cet égard tenir de feuille de route si les PPE 2019-2023 et 2023-2028 ne s’inscrivent pas dans la perspective du long terme pour relever efficacement ce défi climatique : il faut planifier dès aujourd’hui les structures énergétiques locales, nationale et européenne de demain. C’est l’objet de cette contribution.

Les retours d’expérience des pays européens les plus avancés dans la transition énergétique (Danemark (1), Suède (2), Norvège, Autriche, Allemagne (3), Suisse (4), etc.) et les recherches scientifiques menées simultanément dans ces pays ainsi que dans de nombreux centres de recherche (sur les réseaux intelligents (5), l’efficacité énergétique, les énergies renouvelables, les coûts prévisionnels de l’énergie (6) et les scénarios énergétiques 100% renouvelables à l’horizon 2050 (7) en réponse au réchauffement climatique) permettent d’élaborer aujourd’hui une stratégie solide pour la France.

Le projet ci-dessous prend en compte tous ces éléments et propose une démarche progressive pour la mise en place d’un système énergétique à long terme, planifiée démocratiquement par étapes de manière rationnelle, efficace, économique et soutenable pour notre pays.

Les points suivants seront développés successivement.

1. Quelle transition énergétique ?
De quoi parlons-nous ?

2. Vers le Smart Energy System français
Quelle forme doit prendre le système énergétique français pour devenir efficace et soutenable en jetant les base des emplois de demain, assurant l’indépendance énergétique réelle de la France, l’équilibre des échanges européens et le développement local ?

3. Quelle trajectoire pour les PPE ?
Les scénarios proposés sont-ils à la hauteur des enjeux ?

4. Méthodologie de la planification des PPE
Quelles mesures à court et moyen terme retenir ? Quels modes de planification (structurels, économiques, technologiques, scientifiques) engager ? Quelles échelles (locale, nationale, transnationale) adopter ?

1. QUELLE TRANSITION ÉNERGÉTIQUE ?

1.1. Relever le défi climatique

Confrontés aux prévisions scientifiques internationales très alarmantes sur le réchauffement global du climat à l’horizon 2100 (8) et néanmoins considérées aujourd’hui comme encore sous-estimées par de nombreux climatologues (9) (10), la communauté internationale a décidé d’agir sans plus attendre pour infléchir au plus vite leurs trajectoires énergétiques, abaisser fortement leurs émissions des gaz à effet de serre (GES) à travers les COP successives, les Roadmaps européennes (11) et les plans nationaux énergie-climat.

C’est à cette trajectoire vertueuse vers une économie mondiale « décarbonée » – c’est-à-dire sans émissions de GES – que se réfèrent les « transitions énergétiques » nationales, en particulier française.

Pour autant, suffit-il de réduire, même fortement, nos émissions de GES, de réduire nos vitesses de déplacement, de capturer le CO2 à la sortie des centrales thermiques, des chaufferies, des cokeries, des cimenteries et de mieux isoler nos bâtiments pour voir baisser la courbe exponentielle de l’élévation de température globale de la troposphère et éloigner la menace implacable de la catastrophe climatique annoncée ?

La réponse générale des climatologues est clairement négative (12) : l’action à entreprendre par l’humanité doit être massive, coordonnée, rapide et volontariste pour être à la hauteur du défi du réchauffement global.

En conséquence, il est essentiel que les transitions énergétiques nationales soient rigoureusement planifiées et efficaces pour espérer résoudre à temps le problème climatique mondial (13) (14).

1.2. Éliminer GES et rejets thermiques sans attendre

Les transitions énergétiques doivent par conséquent :

[...]

... pour lire la suite , télécharger cette contribution au format pdf [385 ko, 20 pages]

[...]

4.4. Conclusion

L’avenir n’est pas écrit ; il repose entre nos mains pour que les générations à venir puissent vivre pleinement une vie digne d’être vécue sur une planète préservée des cataclysmes climatiques et nucléaires.

Thierry de Larochelambert, 27 juin 2018

(haut de page)

Notes

(1) La transition énergétique du Danemark : un modèle de planification démocratique européen, T. de Larochelambert, Les Cahiers de Global Chance n°38 – janvier 2016.

(2) La transition énergétique en Suède : un aperçu du modèle scandinave, A. Rüdinger, Les Cahiers de Clobal Chance n°36 – novembre 2014.

(3) Die Energiewende in Deutschland : Strategische Entscheidungen für die Zukunft, C. Kemfert et al., Gesellschaft Wirtschaft Politik. 2018, Vol. 67 Issue 1, p53-64.

(4) Multi-criteria decision analysis of energy system transformation pathways : A case study for Switzerland, K. Volkart et al., Energy Policy 106 (2017) 155–168.

(5) Smart energy and smart energy systems, H. Lund et al., Energy 137 (2017) 556-565.

(6) Beyond sensitivity analysis : A methodology to handle fuel and electricity prices when designing energy scenarios, H. Lund et al., Energy Research & Social Science 39 (2018) 108-116.

(7) Response to ‘Burden of proof : A comprehensive review of the feasibility of 100% renewable-electricity systems, T.W. Brown et al., Renewable and Sustainable Energy Reviews 92 (2018) 834-847.

(8) Climate change 2013 – The physical basis. Contribution of Working Group I to the Fifth Assessment Report of the Intergovernmental Panel on Climate Change, T.F. Stocker et al., Cambridge University Press, Cambridge, United Kingdom and New York, NY, USA, 1535 pp. https://www.ipcc.ch/report/ar5/wg1/index_fr.shtml

(9) Greater future global warming inferred from Earth’s recent energy budget, P.T. Brown & K. Caldeira, Nature 552 (2017) 45.

(10) Energy budget constraints on climate sensitivity in light of inconstant climate feedbacks, K.C. Armour, Nature Climate Change 7 (2017) 331.

(11) Roadmap 2050 – A practical guide to a prosperous, low-carbon Europe – Technical analysis, European Climate Foundation (2010) www.roadmap2050.eu

(12) Critical insolation–CO2 relation for diagnosing past and future glacial inception, A. Ganopolski et al., Nature 529 (2016) 200.

(13) Health and climate benefits of different energy-efficiency and renewable energy choices, J.J. Buonocare et al., Nature Climate Change 6 (2016) 100.

(14) Providing all global energy with wind, water, and solarpower, Part I:Technologies, energy resources, quantities and areas of infrastructure, and materials, M.Z. Jacobson et al., Energy Policy 39 (2011) 1154–1169.

(haut de page)

pour aller plus loin...
CHANGER DE PARADIGME | LES DOSSIERS DE GLOBAL-CHANCE.ORG

Changer de paradigme...


Énergie, Environnement, Développement, Démocratie : changer de paradigme pour résoudre la quadrature du cercle (Manifeste publié en ligne le 1er mai 2014)

Les Dossiers de Global-Chance.org

(haut de page)

LES ESSENTIELS
réalisé par PixelsMill >