UNE EXPERTISE INDÉPENDANTE
DANS LE DÉBAT SUR
LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE

À LA UNE
GLOBAL-CHANCE

Pouvons-nous nous passer du nucléaire ?

[encadré associé à l’article Entre silence et mensonge. Le nucléaire, de la raison d’État au recyclage « écologique », entretien avec Bernard Laponche, publié par La Revue internationale des Livres et des idées, n°14, novembre-décembre 2009]

Malgré les dangers et les problèmes posés par le nucléaire, avons-nous le choix ? Est-il possible de nous en passer ?

Bien que l’industrie du nucléaire, relayée en France par l’état, prétende le contraire, oui, c’est possible, dès lors qu’on rompt avec le dogme selon lequel la demande d’énergie serait vouée à augmenter continuellement. La marge de manœuvre la plus grande dont nous disposions aujourd’hui est la maîtrise de la consommation d’énergie. Plutôt que de se demander comment produire de l’énergie, il faudrait d’abord se demander comment éviter d’en consommer.
L’association négaWatt a ainsi construit un scénario énergétique qui permet d’envisager la fermeture des centrales françaises dès 2030. Les deux principes sur lesquels s’appuie la démarche qu’elle promeut sont, d’une part, la sobriété, la réduction au maximum des gaspillages d’énergie, et, de l’autre, l’efficacité énergétique, c’est-à-dire la satisfaction des besoins au prix d’une moindre dépense énergétique. Il ne s’agit pas de parier sur une révolution technologique, mais d’explorer le potentiel des techniques existantes.
Selon ce scénario, dont la validité n’a jamais été remise en question, il serait possible, grâce à des mesures d’économies d’énergie dans les domaines les plus consommateurs (notamment les bâtiments et les transports) et grâce au développement conjoint des énergies renouvelables, de diviser par quatre les émissions de gaz à effet de serre de la France.
Non seulement, il est possible de se passer du nucléaire, mais l’abandon du nucléaire est la condition du développement d’une autre politique énergétique – d’une politique susceptible de nous sortir de l’impasse environnementale à laquelle nous a conduits notre prodigalité en matière d’énergie.

Charlotte Nordmann

Pour lire le détail du scénario promu par négaWatt : www.negawatt.org

(haut de page)

LES ESSENTIELS
réalisé par PixelsMill >