UNE EXPERTISE INDÉPENDANTE
DANS LE DÉBAT SUR
LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE

À LA UNE
GLOBAL-CHANCE

Le crépuscule du nucléaire

L’argument tourne en boucle chez les promoteurs de l’atome : le nucléaire, seule production massive d’énergie décarbonée, serait indispensable pour remplacer pétrole, gaz et charbon, responsables de près des deux tiers des émissions de GES. Mais, outre qu’il fait l’impasse, comme s’ils devenaient négligeables face au risque climatique, sur les risques intrinsèques à cette technologie (prolifération, accidents, déchets...), ce plaidoyer ne résiste pas à une évaluation rigoureuse de son impact réel sur la réduction des émissions, impact aujourd’hui très marginal et qui le resterait même en cas de relance très volontariste du nucléaire. Les faits sont têtus : l’industrie nucléaire, qui ne cesse de clamer sa « renaissance », connaît au contraire un déclin inévitable ; et la réalité s’impose progressivement : pas plus que le nucléaire ne saurait « sauver le climat », le climat ne sauvera pas le nucléaire.


Page publiée en ligne le 8 mars 2016
Mises à jour :
09/03/2016 : ajout de nouvelles références dans publications de membres de l’association

Sur cette page :
Le crépuscule du nucléaire (Yves Marignac)
À découvrir également sur le site de Global Chance (Dossiers et publications]

LE CRÉPUSCULE DU NUCLÉAIRE

Yves Marignac, Politis, hors-série n°63, « Crise climatique : Les solutions pour en sortir », novembre-décembre 2015, pp. 28-29

Non, l’atome n’est pas la solution pour réduire les émissions de CO2.
Mieux vaut miser sur l’efficacité énergétique et les renouvelables.

L’argument tourne en boucle chez les promoteurs de l’atome : « Le nucléaire est la seule production massive d’énergie décarbonée. » Il serait donc indispensable pour remplacer pétrole, gaz et charbon, qui fournissent 80 % de l’énergie dans le monde et sont responsables de près des deux tiers des émissions de gaz à effet de serre. Sans complexe, le nucléaire se pose comme solution première contre le changement climatique. Est-ce bien raisonnable ?

L’argument fait d’abord l’impasse sur les risques intrinsèques au nucléaire, comme s’ils devenaient négligeables face au risque climatique. À commencer par la prolifération : l’histoire a montré comment le nucléaire civil peut couvrir la production d’armes. Un peu oublié, le scénario d’un « hiver nucléaire » en cas d’utilisation de cet arsenal reste la première menace que l’humanité a créée pour elle-même.

Par ailleurs, la multiplication des réacteurs augmenterait le risque de nouveaux Tchernobyl et Fukushima – des accidents que le lobby nucléaire qualifiait autrefois d’impossibles et dont il minimise désormais la gravité. Et elle renforcerait l’accumulation de déchets hautement radioactifs à vie longue, dont la gestion reste – là encore malgré les promesses – un véritable casse-tête.

Niés ou banalisés, ces risques n’ont pas été maîtrisés. Ils ont grandi avec le développement du parc nucléaire mondial et grandiraient encore si celui-ci se poursuivait et s’étendait à de nouveaux pays pour lutter contre le changement climatique.

Le jeu en vaut-il la chandelle ? Pas vraiment, au vu de l’impact réel du nucléaire sur la réduction des émissions, au demeurant pas si facile à mesurer. D’un côté, le nucléaire n’émet pas directement de CO2, mais son cycle de vie en génère. De l’autre, les émissions qu’il évite dépendent du contenu de l’électricité non nucléaire : pas question de supposer, comme l’industrie le fait pour surévaluer son impact, que les réacteurs ne remplacent que les centrales au charbon les plus polluantes !

Le parc nucléaire mondial n’évite ainsi que 4 % des émissions de CO2. Cela reste vingt fois moins que les émissions ajoutées au bilan mondial depuis le lancement du nucléaire il y a soixante ans : loin d’être une alternative, le nucléaire n’a fait qu’accompagner le mode de développement énergétique responsable du changement climatique.


Par ailleurs, le pic de cette contribution a été atteint en 2000, avec plus de 6 % d’émissions de CO2 évitées. L’industrie nucléaire, qui ne cesse de clamer sa « renaissance », connaît au contraire un déclin inévitable (1). Sa part dans la production mondiale d’électricité a chuté de 17,6 % il y a vingt ans à 10,8 % en 2014. Soit moins de 2,5 % de l’énergie consommée dans le monde ! Même les scénarios tablant sur une reprise du nucléaire, comme ceux de l’Agence internationale de l’énergie, ne le voient pas contribuer à plus de 10 % de la réduction des émissions mondiales à un niveau soutenable. Et encore : il faudrait atteindre un rythme de construction de réacteurs pratiquement double de celui des décennies fastes, impossible à tenir actuellement.

Le nucléaire vient surtout loin derrière deux solutions qui assurent respectivement plus de la moitié et du quart de la réduction dans les mêmes scénarios : l’efficacité énergétique et les énergies renouvelables. Celles-ci concentrent actuellement quinze fois plus d’investissements dans le monde que le nucléaire et fournissent deux fois plus d’électricité que lui, alors que la croissance de l’éolien et du photovoltaïque ne fait que commencer.

Le nucléaire n’a plus sa place dans cette dynamique. L’exemple français l’illustre. Avec plus de 75 % d’électricité nucléaire, la France reste pourtant quatre fois trop émettrice par rapport à un niveau soutenable. Les scénarios comme ceux de négaWatt ou de l’Ademe montrent que sobriété, efficacité et développement des renouvelables permettent cette division par 4 à l’horizon 2050. À l’inverse, aucun scénario fondé sur le nucléaire n’y parvient. Rien de nouveau dans tout cela. Mais cette analyse, portée depuis longtemps par des experts indépendants comme ceux de Global Chance ou de Wise-Paris, n’a jamais pesé lourd face au déni du lobby nucléaire (2). La réalité s’impose progressivement : le nucléaire ne sauvera pas le climat. Avec son corollaire : la cause climatique ne sauvera pas le nucléaire.

Yves Marignac
Expert indépendant, directeur de WISE-Paris.

(haut de page) (sommaire de la page)

Notes

.(1) World Nuclear Industry Status Report 2015, Mycle Schneider Consulting, juillet 2015.

(2) L’option nucléaire contre le changement climatique, dossier coordonné par le Réseau Action Climat-France, Wise-Paris, octobre 2015.

(haut de page) (sommaire de la page)

À DÉCOUVRIR ÉGALEMENT SUR LE SITE DE GLOBAL CHANCE

Énergie, Environnement, Développement, Démocratie :
changer de paradigme pour résoudre la quadrature du cercle

Global Chance, mai 2011

(encadré = plus d’informations au survol)

Les Dossiers de Global-Chance.org

(sommaire « À découvrir également sur le site de Global Chance »)

(haut de page) (sommaire de la page)

Les Cahiers de Global Chance

(encadré = plus d’informations au survol)

Sans relâche : décrypter, expliquer, proposer...
Les Cahiers de Global Chance, n°38, janvier 2016, 84 pages

Imaginer l’inimaginable ou cultiver son jardin ?
Les Cahiers de Global Chance, n°37, juin 2015, 100 pages

Autour de la transition énergétique : questions et débats d’actualité (suite)
Les Cahiers de Global Chance, n°36, novembre 2014, 68 pages

Autour de la transition énergétique : questions et débats d’actualité
Les Cahiers de Global Chance, n°35, juin 2014, 84 pages

Le casse-tête des matières et déchets nucléaires
Les Cahiers de Global Chance, n°34, novembre 2013, 76 pages

Des questions qui fâchent : contribution au débat national sur la transition énergétique
Les Cahiers de Global Chance, n°33, mars 2013, 116 pages

L’efficacité énergétique à travers le monde : sur le chemin de la transition
Les Cahiers de Global Chance, n°32, octobre 2012, 180 pages

Voir la liste complète des publications de Global Chance

(sommaire « À voir également sur le site de Global Chance »)

(haut de page) (sommaire de la page)

Publications de membres de l’association (sélection)

(encadré = plus d’informations au survol)

Sauver la planète sans changer nos pratiques sociales, économiques et politiques ?
Benjamin Dessus, ÉcoRev’, n°43, « L’écologie, le capitalisme et la COP : le bon, la brute et le truand », printemps-été 2016, pp. 104-115

La folle stratégie d’EDF pour faire échouer la transition énergétique
Benjamin Dessus, Reporterre.net, 1er mars 2016

EDF : la fin de l’État dans l’État ?
Benjamin Dessus, AlterEcoPlus.fr, mercredi 24 février 2016

Protéger l’environnement n’est pas une contrainte, mais bien une opportunité
Jean Louis Basdevant, Denis Clerc, Benjamin Dessus, Bernard Laponche, Hervé Le Treut, Georges Mercadal, Michel Mousel et Jacques Testart, AlterEco+, vendredi 22 janvier 2016

Le nucléaire n’est pas une bonne réponse au réchauffement climatique
Yves Marignac, Reporterre.net, mardi 24 novembre 2015

L’option nucléaire contre le changement climatique : risques associés, limites et frein aux alternatives
Yves Marignac & Manon Besnard, WISE-Paris, mardi 27 octobre 2015, 24 pages
Rapport commandé par Les Amis de la Terre, la Fondation Heinrich Böll, France Nature Environnement, Greenpeace, le Réseau Action Climat - France, le Réseau Sortir du Nucléaire et Wise Amsterdam

Le nucléaire français confronté à ses erreurs de stratégie
Yves Marignac (entretien), Journal de l’énergie, jeudi 25 juin 2015

Nucléaire français : l’impasse industrielle
Le poids du pari industriel nucléaire de la France à l’heure de la transition énergétique
Yves Marignac & Manon Besnard, WISE-Paris, Rapport commandé par Greenpeace France, mardi 23 juin 2015, 72 pages

L’avenir bouché du nucléaire français
Benjamin Dessus, Alternatives économiques, n°347, juin 2015

Défauts de fabrication sur la cuve du réacteur EPR de Flamanville-3
Yves Marignac, WISE-Paris Briefing, lundi 13 avril 2015

La transition énergétique : pourquoi, pour qui et comment ?
Benjamin Dessus, Les Possibles, n°3 - printemps 2014, dossier : « L’écologie, nouvel enjeu »

L’échéance des 40 ans pour le parc nucléaire français
Processus de décision, options de renforcement et coûts associés à une éventuelle prolongation d’exploitation au delà de 40 ans des réacteurs d’EDF
Yves Marignac, Wise Paris, 22 février 2014, 171 pages

Le tournant énergétique allemand : état des lieux et idées pour le débat français
Andreas Rüdinger, in « Atome Crochus #2 », Réseau Sortir du Nucléaire, mardi 16 avril 2013

Transition énergétique et sortie du nucléaire
Bernard Laponche, document de travail, décembre 2012, 20 pages

Nuclear-Free Futur Award 2012 : Yves Marignac lauréat !
Yves Marignac, discours d’acceptation, Heiden (Suisse), samedi 29 septembre 2012

Choix énergétiques : un débat biaisé
Benjamin Dessus, Pour La Science, n°414, avril 2012, pp. 30-35

Sortir enfin du délire énergétique
Thierry Salomon et Yves Marignac (interview), Charlie Hebdo, n°1028, mercredi 29 février 2012, propos recueillis par Fabrice Nicolino

Sûreté nucléaire en France post-Fukushima
Analyse critique des évaluations complémentaires de sûreté (ECS) menées sur les installations nucléaires françaises après Fukushima.
Arjun Makhijani et Yves Marignac, Rapport d’expertise, lundi 20 février 2012

« Les intérêts d’EDF vont contre l’intérêt général »
Yves Marignac (interview), Médiapart, lundi 6 février 2012

Manifeste négaWatt : réussir la transition énergétique
Thierry Salomon, Marc Jedliczka et Yves Marignac, Association négaWatt / Éditions Actes Sud, janvier 2012, 376 pages

Évolution des émissions françaises de gaz à effet de serre : une baisse en trompe l’œil
Yves Marignac, Note rédigée pour Greenpeace France, octobre 2010, 11 pages

Peut-on sauver notre planète sans toucher à notre mode de vie ?
Benjamin Dessus, / Sylvain David, Éditions Prométhée, Collection Pour ou Contre ?, octobre 2010, 128 p.

Pour une remise à plat concertée et démocratique de nos modes de vie
Benjamin Dessus, intervention dans le cadre du bicentenaire du corps des Mines, jeudi 23 septembre 2010

Entre silence et mensonge. Le nucléaire, de la raison d’état au recyclage « écologique »
Bernard Laponche, entretien avec Charlotte Nordmann, La Revue internationale des Livres & des idées, n°14, novembre-décembre 2009

Dix-huit ans de négociations sur le climat
Michel Colombier (entretien), Le Courrier de la Planète, n°89, novembre 2009

Le vieillissement des installations nucléaires : un processus mal maîtrisé et insuffisamment encadré
Yves Marignac, Contrôle (revue bimestrielle d’information de l’Autorité de Sûreté Nucléaire), dossier n°184 : « La poursuite d’exploitation des centrales nucléaires », juillet 2009

Prospective et enjeux énergétiques mondiaux : un nouveau paradigme
Bernard Laponche, document de travail n°59 de l’Agence Française de Développement, janvier 2008, 49 p.

L’énergie nucléaire
Bernard Laponche, janvier 2008, version originale d’un article publié sous le titre « Sustentabilidade ambiental : energia nuclear » dans la revue Europa – Novas Fronteiras, n°22, 1er semestre 2008

La professionnalisation de l’expertise citoyenne
Yves Marignac, intervention dans le cadre du colloque « La politique et la gestion des risques : vues françaises et vues britanniques », IDDRI / Conseil franco-britannique, jeudi 8 février 2007

(sommaire « À découvrir également sur le site de Global Chance »)

(haut de page) (sommaire de la page)

LES ESSENTIELS
réalisé par PixelsMill >