UNE EXPERTISE INDÉPENDANTE
DANS LE DÉBAT SUR
LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE

À LA UNE
GLOBAL-CHANCE

La transition énergétique est une nécessité

Dans un monde marqué par la raréfaction des ressources et par une croissance inédite de la consommation énergétique, mais aussi par une menace telle que l’accélération prévisible du changement climatique, qui pourrait encore douter aujourd’hui du caractère géopolitique de plus en plus marqué des enjeux énergétiques et écologiques ? Face au double constat, implacable, de l’urgence économique et environnementale, la solution ne peut passer que par une transition énergétique digne de ce nom : nous devons mettre en place un nouveau modèle, fondé sur l’efficacité énergétique et les énergies renouvelables, un modèle plus sobre en carbone, plus efficace, plus indépendant, plus équitable, plus décentralisé. Il s’agit là d’un choix incontournable et qui doit être assumé, mais aussi d’une opportunité économique et sociale à saisir et à mettre en œuvre de façon concertée, que ce soit à l’échelle nationale, européenne ou mondiale.


Page publiée en ligne le 14 avril 2014

Sur cette page :
La transition énergétique est une nécessité (Laurence Tubiana)
À voir également sur le site de Global Chance (dossiers et documents)

LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE EST UNE NÉCESSITÉ

Laurence Tubiana, Le Monde, samedi 22 juin 2013

Qui pourrait encore douter aujourd’hui du caractère géopolitique des enjeux énergétiques et environnementaux ? Deux événements majeurs ont récemment marqué la scène internationale. Le premier, la rencontre du président américain Barack Obama avec son homologue chinois Xi Jinping, a abouti début juin à un accord inédit visant à la suppression de certains types de gaz à effet de serre (dits HFC) au niveau international dans les années à venir. Le deuxième, qui a réuni la chancelière allemande Angela Merkel et le premier ministre chinois Li Keqiang le 29 mai, concernait les tensions liées à la taxe européenne sur l’importation des panneaux photovoltaïques chinois en Europe.

Dans un monde marqué par la raréfaction des ressources et par une croissance inédite de la consommation énergétique, cette “géopolitisation” de l’énergie est immanquablement vouée à s’accélérer. D’ici à 2030, trois milliards de personnes devraient rejoindre les rangs de la classe moyenne mondiale, avec les conséquences que cela implique en termes de consommation d’énergie et de ressources. Pendant cette période, les besoins de la population mondiale en énergie, en eau et en terres agricoles devraient augmenter respectivement de 33 %, 27 % et 41 %.

IMPACT DE L’ACTIVITÉ HUMAINE SUR LE CLIMAT

Parallèlement, l’impact de l’activité humaine sur le climat n’a jamais été aussi fort. La concentration de CO2 dans l’atmosphère a ainsi dépassé les 400 parties par million (PPM) au niveau mondial en avril 2013, pour la première fois depuis plusieurs millions d’années. L’accélération du changement climatique nous imposera ainsi dans les cent ans à venir des capacités d’adaptation que la planète a pu développer auparavant en 200 siècles.

Face à ce double constat, implacable, de l’urgence économique et environnementale, la solution ne peut passer que par une transition énergétique digne de ce nom.

La question est de bien définir quel modèle énergétique nous voulons. La crise a rendu plus que nécessaire la réduction de la facture des importations énergétiques, qui s’élève à 66 milliards par an pour la France. Cette réduction passe notamment par une redéfinition du rapport de l’économie à l’énergie. Imaginez une source d’énergie qui soit bon marché et couvrirait 50 % de nos besoins domestiques : il s’agit tout simplement des économies d’énergie ! En effet, selon l’Agence internationale de l’énergie (AIE), celles-ci pourraient assurer 35 % des besoins énergétiques de demain.

Dans le contexte de rareté des ressources déjà évoqué, l’amélioration de l’efficacité énergétique est nécessaire pour relancer la croissance française. À ceux qui penseraient qu’une réduction de la consommation énergétique impliquerait une réduction de la croissance économique, nous répondrons que la croissance peut au contraire s’en trouver augmentée, par une réinjection dans l’économie française de l’épargne réalisée par les ménages et une augmentation de la productivité de l’économie française.

PROCESSUS ÉCONOMIQUEMENT RENTABLE

Il faut agir maintenant. L’alternative à la transition – l’inaction – est un cul-de-sac. Les coûts qu’engendrerait le maintien du système énergétique actuel, basé sur les énergies fossiles, se révéleraient à terme beaucoup plus élevés que ceux que représentera la transition énergétique.

Oui, la transition énergétique est un processus économiquement rentable. Et la France doit saisir aujourd’hui l’opportunité d’entrer sur les marchés des technologies d’avenir, sous peine de la laisser passer. Cela implique la création d’une vraie dynamique de transition, accompagnée d’une politique industrielle renouvelée, en soutien aux énergies renouvelables, aux filières d’efficacité énergétique et aux nouveaux modes de production.

Nos choix énergétiques engagent nos choix de société. Dans ce monde de rareté, la sortie de notre addiction par rapport aux ressources est nécessaire et constitue la voie de la modernité. Cette modernité implique de nouvelles relations entre producteurs et consommateurs, entre États et régions, entre puissances économiques en place et petites et moyennes entreprises à créer.

Notre modèle énergétique doit être plus sobre en carbone, plus efficace, plus indépendant, plus équitable, plus décentralisé. Dans cette optique, l’innovation technologique et sociale est primordiale ; la maîtrise des technologies environnementales sera l’une des clés pour une compétitivité durable.

NÉCESSITÉ DE RENFORCER LA COOPÉRATION EUROPÉENNE

Au-delà de la complexité des modalités de mise en place, au-delà des résistances des secteurs concernés, ce choix est incontournable et doit être assumé par la société française. Mais si elle veut aboutir, la transition énergétique devra aussi sortir du strict cadre national et être prise en charge de manière concertée au niveau mondial. Seule une réelle coopération internationale permettra véritablement d’aller de l’avant.

Pour cela, il est nécessaire de renforcer la coopération européenne, autour de l’axe structurant franco-allemand, moteur d’une nouvelle vision de l’énergie en Europe. Ces deux pays doivent s’engager dans des concertations pour définir une vision partagée et structurante de l’orientation à donner à la politique énergétique et climatique en Europe. Le rendez-vous est déjà donné avec la prochaine définition du paquet Énergie-Climat de la Commission.

L’énergie a toujours été un enjeu géopolitique, lié à l’indépendance et à la sécurité des États. Mais dans le contexte actuel d’explosion de la classe moyenne mondiale, cette compétition pour les ressources s’intensifie et manque d’atteindre ses limites. Cela nous oblige à redéfinir la géopolitique de l’énergie pour atteindre un paradigme de coopération et d’innovation qui permette l’accès de tous à une énergie décarbonée, grâce à une transition basée sur l’équité sociale et l’urgence environnementale.

La transition énergétique française trouvera prochainement un écho dans l’agenda international avec la définition des objectifs de développement durable (ODD), qui visent notamment à assurer l’accès de tous à une énergie propre et durable, ou encore le sommet de l’ONU sur le changement climatique en 2015 (COP 21) à Paris. Ces deux échéances sont autant d’opportunités à saisir pour orienter la France vers un nouveau modèle économique et renforcer son rayonnement diplomatique.

Laurence Tubiana
Économiste, directrice de l’Institut du développement durable et des relations internationales (Iddri)

(haut de page)

À VOIR ÉGALEMENT SUR LE SITE DE GLOBAL CHANCE

Pour aller plus loin :
Publications récentes de Laurence Tubiana
Publications d’autres membres de l’association
Publications de Global Chance
Dossiers thématiques

Publications récentes de Laurence Tubiana

(encadré : résumé au survol)

« La notion de développement durable nous a endormis »
Laurence Tubiana (interview), Liberation.fr, dimanche 30 mars 2014

« Il faut renforcer l’idée du long terme dans nos institutions »
Laurence Tubiana (interview), Les débats 2013 du développement durable sur LeMonde.fr, jeudi 14 novembre 2013

Les inégalités au cœur du développement (non) durable
Laurence Tubiana et Rémi Genevey, Slate.fr, jeudi 18 juillet 2013

Le double épuisement de nos sociétés industrialisées
Laurence Tubiana et Damien Demailly, Le Cercle/Les Échos, vendredi 12 juillet 2013

« Nous pouvons enfin sortir des débats convenus sur le nucléaire et le gaz de schiste »
Laurence Tubiana (interview), La Croix, vendredi 29 mars 2013

« Cessons les postures idéologiques sur l’énergie »
Laurence Tubiana (interview), LeMonde.fr, mercredi 28 novembre 2012

(haut de page) (retour au sommaire « Pour aller plus loin »)

Publications d’autres membres de Global Chance

(encadré : résumé au survol)

Paroles de responsables du nucléaire. Chroniques de l’atome masqué (4)
Bernard Laponche, Médiapart, mercredi 19 juin 2013

Creuse, Marcel, creuse et tant pis si ça chauffe !
Benjamin Dessus, Médiapart, lundi 10 juin 2013

L’EPR : une rupture inexplicable du coût d’investissement par rapport aux paliers précédents
Benjamin Dessus, note de travail, lundi 13 mai 2013

Le tournant énergétique allemand : état des lieux et idées pour le débat français
Andreas Rüdinger, in « Atome Crochus #2 », Réseau Sortir du Nucléaire, mardi 16 avril 2013

Le risque d’accident des centrales nucléaires. Citations et questionnements
Bernard Laponche, Débat national sur la transition énergétique, Note au sous-groupe “scénarios” du groupe d’experts, 26 mars 2013, 41 pages

Un Noël de bure
Benjamin Dessus, conte de Noël, in Les Cahiers de Global Chance, n°33, mars 2013

Guignol l’écolo et les gendarmes atomiques
Y.S., essai libre, 11 mars 2013

Transition énergétique et sortie du nucléaire
Bernard Laponche, document de travail, décembre 2012, 20 pages

Les énergies renouvelables en transition :
de leur acceptabilité sociale à leur faisabilité sociotechnique

Marie-Christine Zélem, Revue de l’Énergie, n°610, novembre-décembre 2012

Sécurité nucléaire : jusqu’à maintenant, le facteur chance a été favorable
Bernard Laponche, Le Cercle - Les Échos, lundi 26 novembre 2012

Construire une compétitivité sur le long terme, sans gaz de schiste
Hélène Gassin et Jean-Philippe Magnen, Mediapart, mardi 6 novembre 2012

Réduire la part du nucléaire : concrètement, ça veut dire quoi ?
Bernard Laponche, interview publiée sur le site du Réseau Sortir du Nucléaire le lundi 26 octobre 2012

Discours d’acceptation du « Nuclear-Free Future Award 2012 »
Yves Marignac, Heiden (Suisse), samedi 29 septembre 2012

(haut de page) (retour au sommaire « Pour aller plus loin »)

Publications de Global Chance

(encadré : résumé au survol)

Le casse-tête des matières et déchets nucléaires
Les Cahiers de Global Chance, n°34, novembre 2013, 76 pages

Des questions qui fâchent : contribution au débat national sur la transition énergétique
Les Cahiers de Global Chance, n°33, mars 2013, 116 pages

L’efficacité énergétique à travers le monde : sur le chemin de la transition
Les Cahiers de Global Chance, n°32, octobre 2012, 180 pages

L’énergie et les présidentielles : décrypter rapports et scénarios
Les Cahiers de Global Chance, n°31, mars 2012, 100 pages

L’énergie en France et en Allemagne : une comparaison instructive
Les Cahiers de Global Chance, n°30, septembre 2011, 96 pages

(haut de page) (retour au sommaire « Pour aller plus loin »)

Les Dossiers de Global-Chance.org

(encadré : résumé au survol)

Climat : n’oublions pas le méthane !
Rapports, analyses, tribunes, interviews, etc. :
Les travaux de Global Chance et de ses membres sur le mésusage du concept de « PRG »

Fukushima : réactions en chaîne
Tribunes, analyses, interviews, etc. :
Les réactions des membres de Global Chance face à la catastrophe nucléaire de Fukushima

Nucléaire : par ici la sortie !
Rapports, analyses, tribunes, interviews, etc. :
Les propositions de Global Chance et de ses membres pour, enfin, sortir du nucléaire

Accidents nucléaires : de l’improbable à l’imprévisible
Rapports, analyses, tribunes, interviews, etc. :
Les contributions de Global Chance et de ses membres au débat sur la sûreté nucléaire

Déchets nucléaires : qu’en faire ?
Rapports, analyses, tribunes, interviews, etc. :
Les analyses de Global Chance et de ses membres sur la question des déchets nucléaires

Gaz de schiste : miracle ou mirage ?
Rapports, analyses, tribunes, interviews, etc. :
Ls contributions de Global Chance et de ses membres au débat sur les gaz de schiste

Nucléaire : une indépendance énergétique en trompe-l’œil
Rapports, analyses, tribunes, interviews, etc. :
Global Chance et ses membres dénoncent le mythe d’une « énergie 100% nationale »

Nucléaire : quand la facture explose...
Rapports, analyses, tribunes, interviews, etc :
Le débat sur les coûts réels du nucléaire vu par Global Chance et ses membres

(haut de page) (retour au sommaire « Pour aller plus loin »)

LES ESSENTIELS
réalisé par PixelsMill >