UNE EXPERTISE INDÉPENDANTE
DANS LE DÉBAT SUR
LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE

À LA UNE
GLOBAL-CHANCE

La production de déchets dans les scénarios de RTE

Le Réseau de transport de l’électricité, RTE, a récemment publié son « Document de référence sur l’édition 2017 du Bilan prévisionnel de l’équilibre offre-demande d’électricité en France », dont les cinq scénarios ont vocation à servir de cadre de référence pour le débat national sur la Programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE) qui doit se tenir à partir du mois de mars 2018 avec pour objectif de définir les moyens à mettre en œuvre aux horizons 2023 et 2028 afin que le système énergétique français de consommation, de production et d’échanges d’énergie se situe sur une trajectoire permettant d’atteindre les objectifs fixés par la loi d’août 2015 « sur la transition énergétique et pour la croissance verte » (LTECV).
Problème : le document de cadrage publié par RTE et ses scénarios de référence ne retiennent comme indicateur de l’impact écologique des industries de production de l’électricité que les seules émissions de CO2. Oubliés, les risques majeurs et les impacts environnementaux associés à la filière électronucléaire ! Oubliés, en particulier, les déchets nucléaires, dont l’accumulation et la “gestion” tournent depuis des décennies au casse-tête insoluble ! Avec RTE, le nucléaire devient par enchantement une « énergie propre et sans risques » au service d’une transition énergétique “à la française”, avec, au cœur de la « croissance verte », beaucoup d’atome et de radioactivité indigestes, le tout enrobé d’un nappage de renouvelables et d’un zeste de maîtrise de l’énergie...


Page publiée en ligne le 26 février 2018

Sur cette page :
Bernard Laponche : La production de déchets dans les scénarios de RTE
Pour aller plus loin : Changer de paradigme | Les Dossiers de Global-Chance.org


Scénarios RTE et horizon énergétique : le “paysage” qu’ils nous proposent...

LA PRODUCTION DE DÉCHETS DANS LES SCÉNARIOS DE RTE

Bernard Laponche, Global Chance, document de travail, 20 février 2018

Ci-dessous : Téléchargement | Table des matières | Introduction | Conclusion

TÉLÉCHARGEMENT

La production de déchets dans les scénarios de RTE [620 ko, 12 pages, fichier pdf]
Bernard Laponche, Global Chance, document de travail, 20 février 2018

(haut de page) (sommaire de la page)

TABLE DES MATIÈRES

INTRODUCTION [à lire plus bas en “plein texte”]

1. LES DÉCHETS RADIOACTIFS DE L’INDUSTRIE ÉLECTRONUCLÉAIRE
1.1 Caractérisation des déchets radioactifs
1.2 Répartition des déchets radioactifs par secteur économique en 2013
1.3 Déchets radioactifs de l’industrie électronucléaire
1.4 Les matières radioactives de l’industrie nucléaire

2. PRODUCTION DE DÉCHETS RADIOACTIF PAR PRODUCTION D’ÉLECTRICITÉ
2.1 Production annuelle de déchets nucléaires
2.2 Production annuelle de déchets nucléaires par unité de production d’électricité

3. LES DÉCHETS RADIOACTIFS DANS LES SCÉNARIOS DE RTE
3.1 La production d’électricité d’origine nucléaire des scénarios de RTE
3.2 La production annuelle de déchets radioactifs dans les scénarios de RTE
3.3 Les cumuls de déchets radioactifs dans les scénarios de RTE

4. UNE COMPARAISON AUX PRÉVISIONS DE L’ANDRA
4.1 Les prévisions de l’ANDRA pour 2020 et 2030
4.2 Comparaison des prévisions de l’ANDRA aux valeurs calculées pour les scénarios de RTE

CONCLUSION [à lire plus bas en “plein texte”]

(haut de page) (sommaire de la page)

INTRODUCTION

Le Réseau de transport de l’électricité, RTE, a publié le « Document de référence sur l’édition 2017 du Bilan prévisionnel de l’équilibre offre-demande d’électricité en France ».

Un grand nombre de scénarios sur la consommation, la production et les échanges y sont présentés et tout particulièrement cinq scénarios dont les résultats sont généralement considérés comme des outils de base pour le débat national sur la Programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE) qui doit se tenir à partir du mois de mars de cette année.

Cette PPE doit définir les moyens à mettre en œuvre aux horizons 2023 et 2028 afin que le système énergétique français de consommation, de production et d’échanges d’énergie se situe sur une trajectoire permettant d’atteindre les objectifs fixés par la loi d’août 2015 sur la Transition énergétique pour la croissance verte (LTECV).

RTE ne retient dans ces scénarios que les émissions de CO2 de la combustion des fossiles par les groupes de production d’électricité comme indicateur de l’impact écologique des industries de production de l’électricité.

Il ne nous paraît pas correct de faire des émissions de GES, et encore moins de celles du seul CO2, le seul critère permettant de juger l’impact écologique des différents scénarios. Ce faisant, on oublie d’une part les pollutions locales (particules fines, dévastation de régions entières par les exploitations pétrolières, marées noires, etc.) et, d’autre part la production des déchets radioactifs par les centrales et usines nucléaires ainsi que le risque d’accident grave où majeur dans une centrale ou une usine nucléaire.

On ne peut passer sous silence l’avertissement du président de l’Autorité de sûreté nucléaire : « Un accident majeur, comme ceux de Tchernobyl ou de Fukushima, ne peut être exclu nulle part dans le monde, y compris en Europe » (1). Sans oublier non plus le coût d’un tel accident, évalué entre 500 et 1000 milliards d’euros.

Le cas des déchets nucléaires est particulièrement intéressant car il est spécifique du nucléaire parmi les autres moyens de production d’électricité et permet de comparer entre eux divers scénarios « électriques », indépendamment d’un scénario complet puisque l’énergie nucléaire n’est utilisée que dans ce secteur.

La présente note a pour objet le calcul de la production annuelle et cumulée des déchets radioactifs résultant des activités de l’industrie électronucléaire sur la période 2016-2035, pour les quatre scénarios sélectionnés par RTE à cet horizon. Les résultats de ces calculs sont comparés aux prévisions de l’ANDRA sur les quantités de ces déchets aux horizons 2020 et 2030.

(1) Le Monde du 22 avril 2016.

(haut de page) (sommaire de la page)

CONCLUSION

Les rapports de 2012 et de 2015 de l’Inventaire nationale de matières et déchets radioactifs de l’ANDRA permettent de connaître les quantités de déchets radioactifs produits par les industries électronucléaires en fin 2010 et fin 2013. A partir de ces données, on a calculé la production annuelle moyenne de ces déchets ainsi que leur production par unité de production d’électricité d’origine nucléaire (TWh).

Cela permet de calculer les quantités de déchets produites sur la période 2016-2035 par la production d’électricité des quatre scénarios sélectionnées par RTE dans son « Document de référence sur l’édition 2017 du Bilan prévisionnel de l’équilibre offre-demande d’électricité en France » : scénarios Ampère, Hertz, Volt et Watt.

On constate que, pour les productions totales de déchets en 2035, les scénarios Ampère, Hertz et Volt se situent entre 14 000 m3 et 19 000 m3, tandis que Watt est très largement en-dessous, à 2700 m3. Ce qui représente un avantage considérable en termes écologiques.
Cet avantage certain est confirmé pour les déchets les plus dangereux, les déchets à haute activité HA : entre 75 et 100 m3 pour les trois premiers scénarios et 14 m3 pour le scénario Watt.
Les cumuls de déchets entre 2016 et 2035 conduisent à la même conclusion : un facteur entre 1,3 et 1,5 pour la valeur totale en faveur du scénario Watt par rapport aux trois autres scénarios et 1,3 à 1,5 pour les déchets HA.

Dans l’inventaire de 2015, l’ANDRA a présenté une évaluation des quantités de déchets qui existeraient en 2020 et en 2030 en fonction de son propre scénario d’évolution de la production d’électricité d’origine nucléaire.
La comparaison avec les résultats précédents met en évidence une similitude des résultats, pour les déchets les plus radioactifs HA (haute activité) entre la prévision ANDRA et celles calculées pour les quatre scénarios pour ce qui concerne l’année 2020 et entre la prévision ANDRA et celle calculée pour le scénario Volt en 2030.

(haut de page) (sommaire de la page)

pour aller plus loin...
CHANGER DE PARADIGME | LES DOSSIERS DE GLOBAL-CHANCE.ORG

Changer de paradigme...

Énergie, Environnement, Développement, Démocratie :
changer de paradigme pour résoudre la quadrature du cercle

Global Chance, mai 2011

Les Dossiers de Global-Chance.org

(haut de page) (sommaire de la page)

LES ESSENTIELS
réalisé par PixelsMill >