UNE EXPERTISE INDÉPENDANTE
DANS LE DÉBAT SUR
LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE

À LA UNE
GLOBAL-CHANCE

L’éducation au développement durable. De l’école au campus

Sous la direction de Marie-Christine Zélem, Odile Blanchard et Didier Lecomte
Préface de Lucie Sauvé
L’Harmattan, coll. Questions contemporaines, juin 2010, 484 pages

Cet ouvrage a repris un certain nombre de contributions significatives des échanges suscités au cours du colloque international « L’éducation au développement durable, de l’école au campus » qui s’est tenu au centre universitaire Jean-François Champollion et à l’École des Mines d’Albi, les 25-27 juin 2008. En phase avec la Décennie des Nations Unies pour l’éducation en vue du développement durable (2005-2014), l’objectif principal du colloque visait à partager les pratiques et les expériences éducatives, à promouvoir les projets, développer les outils d’une culture du développement durable, tisser des liens et créer un réseau de ressources. L’enjeu principal de ce colloque était une mutualisation des savoirs et une amélioration des performances environnementales des démarches engagées. (On peut prendre connaissance de l’ensemble des productions du colloque (posters, diaporamas, communications, vidéo de Lucie SAUVE, textes slams de Jérôme Cabot, bande dessinée de Jean Bourguignon, animations des Bataclowns, …), à l’adresse suivante : http://colloque-edd-2008.mines-albi.fr/).

Cet ouvrage traite des enjeux pédagogiques et des pratiques sociales en matière d’éducation au développement durable, de l’école au campus. Il s’organise en six chapitres. Les deux premiers interrogent les modes de gouvernance des démarches d’EDD (Éducation au Développement Durable), ainsi que les méthodologies d’évaluation qui leurs sont associées. Les deux chapitres suivants présentent un certain nombre d’outils pédagogiques et insistent plus particulièrement sur les conditions d’émergence d’une culture du développement durable. L’ouvrage se poursuit par des réflexions croisées sur les partenariats à mettre en œuvre et la nécessité du fonctionnement en réseaux. Il se termine par une série de récits d’expériences qui viennent illustrer les propos précédents.

Cet ouvrage a été publié avec le soutien du FEDER.

Odile BLANCHARD est maître de conférences en Économie à l’Université Pierre Mendès-France (UPMF) et membre du Laboratoire d’Economie de la Production et de l’Intégration Internationale (LEPII), à Grenoble. Depuis 2003, elle anime un Projet d’Université Citoyenne visant à réduire l’empreinte carbone de l’UPMF. Sa recherche porte sur les comportements individuels face à la lutte contre le changement climatique.

Didier LECOMTE est professeur à l’École des Mines d’Albi-Carmaux (EMAC) et membre du laboratoire RAPSODEE (Procédés des Solides Divisés, de l’Energie et de l’Environnement). Chargé de mission “Développement Durable”, il s’efforce d’associer, dans un projet commun, toutes les parties prenantes pour que les jeunes ingénieurs formés soient porteurs des valeurs du développement durable. Son travail de recherche se rapporte aux procédés industriels de valorisation de la biomasse et des déchets.

Marie-Christine ZELEM est maître de conférences en sociologie, HDR, au centre universitaire Jean-François Champollion d’Albi. Elle est membre du CERTOP-CNRS UMR 5044, à l’Université de Toulouse II. Elle est responsable de l’Équipe de Recherche Technologique n° 63, « Services Publics et Économies d’Énergie Durables » dans le cadre de laquelle elle a initié une opération Écocampus au CUFR JFC d’Albi. Ses recherches portent sur les modes de réception des politiques publiques et les résistances aux innovations sociales.

(Source : quatrième de couverture)

(Haut de page)

LES ESSENTIELS
réalisé par PixelsMill >