UNE EXPERTISE INDÉPENDANTE
DANS LE DÉBAT SUR
LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE

À LA UNE
GLOBAL-CHANCE

L’EPR : une rupture inexplicable du coût d’investissement par rapport aux paliers précédents

La Cour des comptes a recensé dans son étude sur les « coûts de la filière électronucléaire » les coûts d’investissement des réacteurs du parc nucléaire français. Les chiffres mettent en évidence pour l’EPR une rupture majeure par rapport à la tendance antérieure, qui aurait logiquement dû conduire à un coût de tête de série inférieur de moitié au coût prévisionnel annoncé. Dans ces conditions, le coût d’investissement d’un EPR de petite série ne saurait, dans un avenir prévisible, atteindre des valeurs qui le rendraient compétitif avec les autres filières de production d’électricité...


Page publiée en ligne le mardi 18 juin 2013

Sur cette page :
L’EPR : une rupture inexplicable du coût d’investissement par rapport aux paliers précédents (Benjamin Dessus, note de travail, 4 pages, 13 mai 2013)
À voir également sur le site de Global Chance (dossiers, publications et vidéos)

Télécharger la version pdf de cette note (2.4 Mo)

L’EPR : UNE RUPTURE INEXPLICABLE DU COÛT
D’INVESTISSEMENT PAR RAPPORT AUX PALIERS PRÉCÉDENTS

Benjamin Dessus, note de travail, 4 pages, lundi 13 mai 2013

La Cour des comptes dans son étude « coûts de la filière électronucléaire » a recensé les coûts d’investissement des réacteurs du parc nucléaire français. On trouve dans cette étude les coûts 2010 (hors frais d’ingénierie et de pré-exploitation) par paires de réacteurs des différents paliers (réacteurs de 900 MW CP0, CP1 CP2, réacteurs de 1300 MW P4 et P’4, réacteurs N4) et leurs dates de leur mise en route.

La Cour indique d’autre part que l’ensemble des coûts d’ingénierie et de pré-exploitation du parc actuel s’élève à 10, 37 milliards d’€, soit 170 € 2010 /kW. Sur ces bases, il est possible de reconstituer (en € de décembre 2012) l’évolution des coûts « overnight » (1) des réacteurs, y compris l’EPR de Flamanville, dont le coût d’investissement « overnight » prévisionnel a été indique fin 2012 par EDF (8,5 milliards €).

Évolution historique des coûts d’investissement des réacteurs nucléaires du parc français existant.

La figure 1 montre l’évolution des coûts d’investissement des réacteurs année après année.
On observe tous types de réacteurs confondus une augmentation des coûts de l’ordre de 50% en 24 ans, de 1200 à 1800 € /kW.

Figure 1

On peut affiner cette analyse en considérant les évolutions par paliers en distinguant les coûts des têtes de série des coûts moyens observés pour chaque palier.
C’est l’objet de la figure 2 ci-dessous.

Figure 2

On observe aussi dans tous les cas (à l’exception du palier P’4) une augmentation du coût des têtes de série et des coûts moyens des réacteurs de l’ordre de 150€/kW (10%) à chaque nouveau palier. Par contre on n’observe pas de loi claire d’évolution du coût de série par rapport au coût des têtes de série.

Pour les paliers 900 MW CP0, CP1 et CP2 un coût moyen légèrement supérieur au coût de tête de série, pour le 1300 P4 une chute de 16% , pour le P’4 une chute de 7% et pour le 1450 N4 une chute de 12%.

Les figure 3 et 4 enfin sont obtenues en plaçant l’EPR qu’on suppose mis en route en 2016 à un coût overnight de 8,5 milliards d’€ sur les graphiques précédents.

Figure 3

Figure 4

Ces figures mettent en évidence une rupture majeure par rapport à la tendance antérieure qui aurait logiquement conduit à un coût de tête de série de l’ordre de 2400 /kW au maximum, soit moins de la moitié du coût prévisionnel de l’EPR. On voit mal dans ces conditions comment le coût d’investissement d’un EPR de petite série pourrait atteindre des valeurs qui le rendent compétitif avec les autres filières de production d’électricité dans un avenir prévisible.

(1) On donne le nom de coût overnight » au coût total de construction, en fiasant l’hypothèse qu’aucun délai de réalisation de l’investissement n’intervient dans ce coût (comme si la construction s’était faite en une nuit). Le coût réel est toujours plus élevé car les délais de construction se traduisant par des frais financiers. Dans le cas des réacteurs nucléaires dont les délais de construction s’étalent selon les cas de 6 à 12 ans, ces frais finaciers sont importants : il peuvent atteindre 15 à 20% du coût « overnight ».

(haut de page)

À VOIR ÉGALEMENT SUR LE SITE DE GLOBAL CHANCE

Dossiers thématiques
Publications de Global Chance
Publications de membres de l’association
Global Chance... en vidéo !

(encadré = plus d’informations au survol)

Les Dossiers de Global-Chance.org

(par ordre chronologique d’apparition sur le site)

Climat : n’oublions pas le méthane !
Rapports, analyses, tribunes, interviews, etc. :
Les travaux de Global Chance et de ses membres sur le mésusage du concept de « PRG »

Fukushima : réactions en chaîne
Tribunes, analyses, interviews, etc. :
Les réactions des membres de Global Chance face à la catastrophe nucléaire de Fukushima

Nucléaire : par ici la sortie !
Rapports, analyses, tribunes, interviews, etc. :
Les propositions de Global Chance et de ses membres pour, enfin, sortir du nucléaire

Dossier clos le 31 décembre 2012

Accidents nucléaires : de l’improbable à l’imprévisible
Rapports, analyses, tribunes, interviews, etc. :
Les contributions de Global Chance et de ses membres au débat sur la sûreté nucléaire

Déchets nucléaires : qu’en faire ?
Rapports, analyses, tribunes, interviews, etc. :
Les analyses de Global Chance et de ses membres sur la question des déchets nucléaires

Gaz de schiste : miracle ou mirage ?
Rapports, analyses, tribunes, interviews, etc. :
Les contributions de Global Chance et de ses membres au débat sur les gaz de schiste

Nucléaire : une indépendance énergétique en trompe-l’œil
Rapports, analyses, tribunes, interviews, etc. :
Global Chance et ses membres dénoncent le mythe d’une « énergie 100% nationale »

Nucléaire : quand la facture explose...
Rapports, analyses, tribunes, interviews, etc :
Le débat sur les coûts réels du nucléaire vu par Global Chance et ses membres

Bure : ceci n’est pas un débat public
Contributions, analyses, vidéos....
Global Chance et ses membres dans le « débat public » sur le projet Cigéo

(haut de page)

Publications de Global Chance

(encadré = plus d’informations au survol)

Des questions qui fâchent : contribution au débat national sur la transition énergétique
Les Cahiers de Global Chance, n°33, mars 2013, 116 pages

L’énergie et les présidentielles : décrypter rapports et scénarios
Les Cahiers de Global Chance, n°31, mars 2012, 100 pages

Nucléaire : le déclin de l’empire français
Les Cahiers de Global Chance, n°29, avril 2011, 112 pages

Du gâchis à l’intelligence. Le bon usage de l’électricité
Les Cahiers de Global Chance, n°27, janvier 2010, 148 pages

Nucléaire : la grande illusion - Promesses, déboires et menaces
Les Cahiers de Global Chance, n°25, septembre 2008, 84 pages

Débattre publiquement du nucléaire ? Un premier bilan des deux débats
EPR et déchets organisés par la Commission nationale du débat public

Les Cahiers de Global Chance, n°22, novembre 2006, 76 pages

Le réacteur nucléaire EPR : un projet inutile et dangereux
Les Cahiers de Global Chance, n°18, janvier 2004, 56 pages

(haut de page)

Publications de membres de Global Chance

(encadré = plus d’informations au survol)

« La facture de l’EPR devrait encore augmenter d’ici à 2016 »
Bernard Laponche (interview), LeMonde.fr, mardi 4 décembre 2012

Le nucléaire bon marché ?
Benjamin Dessus, in « Atomes crochus : argent, pouvoir et nucléaire », Réseau Sortir du Nucléaire, juillet 2012

Les coûts des différentes filières de production et d’économie d’électricité
Benjamin Dessus, note de travail, 13 pages, 8 avril 2012

Choix énergétiques : un débat biaisé
Benjamin Dessus, Pour La Science, n°414, avril 2012, pp. 30-35

Sortir du nucléaire en 20 ans. À quelles conditions et à quels coûts ?
Benjamin Dessus, note de travail, mardi 31 janvier 2012

Faut-il suspendre les travaux de construction de l’EPR de Flamanville ?
Yves Marignac (interview), La Croix, jeudi 31 mars 2011

(haut de page)

Vidéo : la question de l’indépendance énergétique

Par Benjamin Dessus, président de Global Chance


Télécharger la version pdf du schéma infographique utilisé (310 Ko)
Plus de vidéos ? Voir la page « Global Chance... en vidéo ! »

(haut de page)

LES ESSENTIELS
réalisé par PixelsMill >