UNE EXPERTISE INDÉPENDANTE
DANS LE DÉBAT SUR
LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE

À LA UNE
GLOBAL-CHANCE

Dossier thématique « Réacteur EPR : ni fait ni à faire » | Chapitre II

L’EPR DE FLAMANVILLE : DÈS L’ORIGINE, UN « GRAND PROJET INUTILE »

Rapports, analyses, tribunes, interviews, etc. : les analyses de Global Chance et de ses membres sur l’Evolutionary Power Reactor d’Areva

Publié en janvier 2012, un rapport de la Cour des comptes avait mis les pieds dans le plat : un programme massif de relance nucléaire est hors de portée. Nos ressources collectives ne nous permettent pas de construire de nouveaux réacteurs au rythme d’enfer qui fut celui de l’édification du parc nucléaire actuel pendant les années 70 et 80.
Ce projet de relance nucléaire porté par le lobby atomique reposait sur le nouveau réacteur EPR, un monstre de technologie radioactive vendu à l’opinion à grands renforts de superlatifs : plus puissant, plus sûr, l’EPR devait être le fleuron industriel du génie national, la vitrine de l’excellence nucléaire française, le fer de lance du renouveau atomique mondial…
Aujourd’hui, ce grand projet de nos grands ingénieurs a du plomb dans l’aile : ne serait-ce qu’en France, le chantier-vitrine de Flamanville accumule depuis son commencement les retards, les accidents et les malfaçons, la date de son raccordement au réseau ne cesse d’être repoussée par EDF, le spectre du scandale financier se précise de jour en jour pour l’EPR comme pour le système électro-nucléaire hexagonal tant la facture explose [dossier], sans oublier l’Affaire d’État dite de la cuve de l’EPR, dernière illustration en date de l’irresponsabilité d’une caste atomique nationale prête, pour retarder le nugléogate qui s’annonce [tribune], à porter une « atteinte inédite » à la sûreté nucléaire [alerte]...

Après DEUX “DÉBATS BIDONS” POUR UN PASSAGE EN FORCE au pays en 2003-2006 [Chapitre I du dossier – sur une autre page du site], plus d’une dizaine d’années d’errements et, in fine, « beaucoup de bruit pour rien », ou, plus exactement, pour ce qui était, somme toute DÈS L’ORIGINE, UN « GRAND PROJET INUTILE » [Chapitre II du dossier – sur cette page]...


Page publiée en ligne le 20 décembre 2017

nota bene

Vous trouverez plus bas sur cette page le CHAPITRE II de notre vaste dossier thématique « RÉACTEUR EPR : NI FAIT NI À FAIRE » (page portail du dossier : ici), précédé d’un préambule et d’un rappel du sommaire général du dossier.

préambule

Les Dossiers de Global-Chance.org sont autant de « structurations thématiques évolutives » des publications disponibles en ligne sur le site de Global Chance.
• Une fois en ligne, ces pages ont vocation à être complétées par d’autres publications de l’association et de ses membres, mais aussi à être améliorées dans leur conception même.
• Chacune d’elle regroupe autour d’une des problématiques abordées par Global Chance et ses membres une sélection structurée des références internes pertinentes.
• La plupart de ces références sont affichées dans un léger encadré dont le survol entraîne l’affichage d’une présentation résumée de la page ou du document concerné.
Les Dossiers de Global-Chance.org sont, comme leur nom l’indique, l’œuvre de la rédaction du site, qui espère ainsi y faciliter votre navigation.

sommaire général du dossier

Rappel : sur cette page, le Chapitre II du dossier « Réacteur EPR : ni fait ni à faire » , suivi de la liste complète des Dossiers de Global-Chance.org

Avant-propos
EPR : un fiasco industriel majeur

Introduction
Un projet « évolutionnaire » pour relancer la filière nucléaire...

Chapitre I
Un EPR à Flamanville ? 2003-2006 : deux “débats bidons” pour un passage en force

Chapitre II [sur cette page]
L’EPR de Flamanville : dès l’origine, un « grand projet inutile »

Chapitre III [prochainement sur ce site...]
Sûreté & sécurité nucléaires : l’EPR d’AREVA, nec plus ultra ?

Chapitre IV [prochainement sur ce site...]
La facture de l’EPR de Flamanville : chronique d’une dérive historique

Éléments de conclusion [prochainement sur ce site...]
La filière nucléaire française et “son” EPR : vers la descente aux enfers ?

Le clin d’œil du webmestre
EPR : errare humanum est...

Post-face
En guise de conclusion... provisoire

Pour aller plus loin... [sur cette page]
Changer de paradigme / Les Dossiers de Global-Chance.org

(haut de page)

chapitre ii
L’EPR DE FLAMANVILLE : DÈS L’ORIGINE, UN « GRAND PROJET INUTILE »

Avant-propos : De « l’urgence » du projet EPR de Flamanville...
Introduction : Un premier EPR en France, pour quoi faire ?
II.1. Le spectre de la pénurie : L’EPR... pour se chauffer l’hiver ?
II.2. L’argument climatique : L’EPR... pour lutter contre l’effet de serre ?
II.3. La “stratégie” industrielle : L’EPR... pour faire des affaires ?

AVANT-PROPOS
DE « L’URGENCE » DU PROJET EPR DE FLAMANVILLE...

EPR : il est urgent d’attendre [2 pages, 565 ko, fichier pdf]
Global Chance, synthèse des contributions de l’association au « Cahier collectif d’acteurs » du débat public EPR, mai 2005, pp. 20-21
>
• Un réacteur de conception ancienne…
• … inutile pour le bilan électrique de la France dans les 25 ans qui viennent
et facteur d’irréversibilité à plus long terme
• Une politique industrielle contestable
• Un type de réacteur qui amplifie les impasses actuellement constatées
• Une compétitivité économique non prouvée

(haut de page) (sommaire général) (retour à la tête de chapitre)

INTRODUCTION
UN PREMIER EPR EN FRANCE... POUR QUOI FAIRE ?

Comme l’avait confirmé dès 2005 le débat public sur le projet EPR de Flamanville, la situation du parc électrique français et les perspectives d’évolution de la consommation électrique nationale ne pouvaient justifier le lancement rapide d’un premier chantier EPR en France, imposé en réalité par une filière nucléaire menacée de déclin mais rêvant d’un sursis.
=> II.1. L’EPR... pour se chauffer l’hiver ?

La construction d’un EPR à Flamanville était une priorité pour AREVA comme pour EDF, qui voyaient dans la mobilisation internationale contre le réchauffement climatique l’opportunité idéale pour “vendre”, avec le soutien indéfectible de l’État français, l’idée d’une “relance” nucléaire massive en tant qu’option incontournable pour réduire des émissions mondiales de gaz à effet de serre.
=> II.2. L’EPR... pour lutter contre l’effet de serre ?

Le projet EPR de Flamanville relevait ainsi avant tout d’une logique de stratégie industrielle : pour AREVA et EDF, l’objectif était tout à la fois de redynamiser une filière nucléaire française aux compétences érodées et de disposer d’une “vitrine commerciale” à l’appui d’une politique d’exportation agressive visant à imposer l’EPR sur le marché mondial...
=> II.3. L’EPR... pour faire des affaires ?

(haut de page) (sommaire général) (tête de chapitre)

LE SPECTRE DE LA PÉNURIE
II.1. L’EPR... POUR SE CHAUFFER L’HIVER ?

II.1.i. Prospective énergétique : L’EPR, contre toute évidence
II.1.ii. Système électrique français : l’EPR, contre-productif

Lorsque l’État français et EDF commencent à dévoiler leur projet d’engager la construction sur le territoire national d’un premier réacteur de type EPR, leurs erreurs passées en matière de planification électronucléaire sont bien connues des observateurs et des experts indépendants, et les conséquences néfastes de ces erreurs sur le système électrique français sont déjà patentes.
À partir du « plan Messmer » de mars 1974, la France s’est en effet engagée dans un programme électronucléaire sans précédent, qui se traduira par la mise en service en moins d’un quart de siècle de 52 nouveaux réacteurs nucléaires, et ce sur la base des prévisions erronées de la commission PEON, qui au début des années 70 tablait – à tort – sur un « doublement décennal » de la consommation française d’électricité. Bien que manifeste dès les années 80, le surdimensionnement du parc qui est résulté de cette erreur originelle n’empêchera pas l’État français et EDF de poursuivre le programme initial pendant encore une dizaine d’années...
La mémoire de cet entêtement aveugle et funeste conduira donc logiquement les experts indépendants et autres opposants au projet EPR à questionner de façon légitime et pertinente les travaux de prospective énergétique mis en avant par l’industrie nucléaire et par la haute administration au début des années 2000 pour justifier la “nécessité” de mettre en chantier un nouveau réacteur, et ce d’autant plus que les conséquences systémiques très négatives du suréquipement électronucléaire français sont alors déjà tout à la fois évidentes et bien documentées...

II.1.i. Prospective énergétique : l’EPR, contre toute évidence

L’émergence au cours des années 1990 du projet porté par Framatome et Siemens a rapidement soulevé la question de l’opportunité même de la construction d’un nouveau réacteur nucléaire en France au regard des perspectives du secteur électrique français, qu’il s’agisse de l’évolution de la demande d’électricité ou des options et contraintes relatives à l’offre...
Rapport « Énergie 2010-2020 » publié par le Commissariat au Plan en septembre 1998, rapport « Étude économique prospective de la filière électrique nucléaire » remis au Premier Ministre en juillet 2000, éléments de prospective énergétique mis en exergue dans le cadre du « Débat National sur les Énergies » de 2003 puis du débat public « Réacteur de type EPR - Flamanville 3 » en 2005-2006 : de nombreux travaux de prospective énergétique ont montré que ni la situation ni les perspectives du système électrique français ne justifiaient le lancement dès 2007 d’un premier chantier EPR en France...

Septembre 1998 : Rapport « Énergie 2010-2020 » du Plan
Quoiqu’en disent les concepteurs de l’EPR, la question du renouvellement du parc nucléaire français ne se posera pas avant 20 ans...

Nucléaire et effet de serre : les scénarios de la Commission énergie 2010-2020 du Plan [8 pages, 170 ko, fichier pdf]
Benjamin Dessus, in « Le nucléaire en débat : n’avons-nous pas le temps d’élaborer des solutions acceptables ? », Les Cahiers de Global Chance, n°11, avril 1999, pp. 22-29
>
• Des contextes politiques différenciés
• Les principaux résultats
L’évolution de la demande d’énergie
L’approvisionnement énergétique
Effet de serre

• Éléments de conclusion

(haut de page) (sommaire général) (tête de chapitre)

Juillet 2000 : Rapport Charpin-Dessus-Pellat
La prise de relais des centrales nucléaires actuelles se situe dans la période 2025–2035, ce qui écarte toute urgence sur la construction d ́un EPR...

Étude économique prospective de la filière électrique nucléaire [274 pages, 1 Mo, fichier pdf]
Jean-Michel Charpin, Benjamin Dessus et René Pellat, Rapport au Premier ministre, juillet 2000, 274 pages
>
Introduction
Chapitre 1 – Pour la France : l’héritage du passé
1. Les marges de manœuvre attachées au parc actuel
2. Présentation du parc actuel
3. Bilan matières et bilan économique associés au parc actuel

Chapitre 2 – L’évolution internationale
1. Les dynamiques du nucléaire dans le monde
2. L’émergence des problèmes d’environnement à l’échelle internationale
3. Les choix des principaux pays en matière de gestion des combustibles usés

Chapitre 3 – Les perspectives technologiques pour l’usage et la production d’électricité
1. Les technologies de maîtrise de la demande d’électricité
2. Les technologies de production d’électricité
Chapitre 4 – Des scénarios prospectifs pour la France
1. Deux scénarios de demande à l’horizon 2050
2. La fourniture d’électricité
3. Les bilans matières correspondants

Chapitre 5 – Le bilan économique des différents scénarios
1. Préparation des données
2. Les scénarios de prix des combustibles fossiles
3. Coûts d’investissement et d’exploitation des différentes filières de production d’électricité
4. La comparaison des flux et des coûts économiques cumulés associés aux différents scénarios
5. La structure temporelle des dépenses correspondant aux différents scénarios
6. La valorisation de certaines externalités

Annexes

Faire l’économie du nucléaire ? Un rapport récent relance le débat
Les Cahiers de Global Chance, n°13, novembre 2000, 98 pages
>
• Éditorial
• Rapport au Premier ministre - Étude économique prospective de la filière électrique nucléaire : synthèse et lecture critique
• Réactions en chaîne lors de la sortie du rapport : erreurs, approximations et contre-vérités
• Interviews à froid sur un sujet brûlant :
# Bernard Tinturier, Conseiller sur les questions nucléaires auprès du Président d’EDF, François Roussely
# Bertrand Barré, Directeur de la Recherche et du Développement de la COGEMA, Vice-Président de la Société Nucléaire Européenne
# Yves Le Bars, Président de l’ANDRA (Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs)
# Henri Catz, Administrateur salarié du CEA, ancien Secrétaire Général de l’Union Fédérale des Syndicats du Nucléaire
# Serge Perez, Chercheur au CEA, responsable national de la Fédération Nationale Mines Énergie de la CGT
# Benjamin Dessus, Directeur du programme interdisciplinaire ECODEV (CNRS), Président de Global Chance, co-auteur du rapport Charpin-Dessus-Pellat
# Alain Lipietz, Député européen

Ressources : glossaire et bibliographie

Rapport Charpin-Dessus-Pellat : Synthèse et lecture critique [19 pages, 1.8 Mo, fichier pdf]
Bernard Laponche, in « Faire l’économie du nucléaire ? Un rapport récent relance le débat », Les Cahiers de Global Chance, n°13, novembre 2000, pp. 5-23
>
• Introduction
• L’héritage du passé
. Le bilan économique
. Les bilans matières

• La situation internationale
. L’électronucléaire dans le monde
. L’environnement à l’échelle mondiale

• Les perspectives technologiques pour l’usage et la production d’électricité
• Des scénarios prospectifs pour la France et leur bilan économique
. Deux scénarios de demande d’énergie à l’horizon 2050
. Les scénarios de fourniture d’électricité

• Les comparaisons économiques
• Le traitement des externalités environnementales
• Commentaires
. Nature et objectif de l’étude
. Les limites de l’étude
. Les principaux résultats
. À propos des questions environnementales

(haut de page) (sommaire général) (tête de chapitre)

2003 : « Débat National sur les Énergies »
Le “forcing” gouvernemental pour lancer sans attendre un chantier EPR en France va contre l’évidence de la prospective : le pays n’a pas besoin de nouveaux réacteurs avant 2020...

Le refus de l’évidence [10 pages, 815 ko, fichier pdf]
Yves Marignac, in « Maîtrise de l’énergie et développement durable », Les Cahiers de Global Chance, n°16, novembre 2002, pp. 33-39
>
• La (non) représentation de la maîtrise de l’énergie dans la décision publique en France
• Le Rapport Énergie 2010-2020 (septembre 1998)
• Les scénarios pour 2050 du rapport Charpin-Dessus-Pellat (juillet 2000)
• La Programmation pluriannuelle des investissements (PPI) de la DGEMP (décembre 2001)

Les projections énergétiques françaises [2 pages, 60 ko, fichier pdf]
Global Chance, in « Petit mémento énergétique - Éléments pour un débat sur l’énergie en France », Les Cahiers de Global Chance, hors-série n°1, janvier 2003, pp. 18-19
>
• Les scénarios du groupe Énergie 2010-2020
• Les scénarios du rapport sur la filière électrique nucléaire

Quels besoins de nouvelles centrales en France ? [2 pages, 55 ko, fichier pdf]
Global Chance, in « Petit mémento énergétique - Éléments pour un débat sur l’énergie en France », Les Cahiers de Global Chance, hors-série n°1, janvier 2003, pp. 20-21
>
• L’état des lieux
• Les deux scénarios de demande électrique
• La durée de vie du parc nucléaire
• La structure de l’offre

Quelle place pour les EPR en France dans les 30 ans qui viennent ? [5 pages, 230 ko, fichier pdf]
Rédaction de Global Chance, in Le réacteur nucléaire EPR : un projet inutile et dangereux, Les Cahiers de Global Chance, n°18, janvier 2004, pp. 20-24
>
• Nucléaire en base (8000 heures / an)
• Participation à la production en base des outils de production hors nucléaire
• Durée de vie du parc nucléaire
• Nucléaire en semi base
• Conclusion

La durée de vie des centrales nucléaires et les nouveaux types de réacteurs - Note à Madame Nicole Fontaine sur le rapport Bataille Birraux [4 pages, 90 ko, fichier pdf]
Benjamin Dessus et Bernard Laponche, in Le réacteur nucléaire EPR : un projet inutile et dangereux, Les Cahiers de Global Chance, n°18, janvier 2004, pp. 25-28
>
Commentaires et critiques
I. La durée de vie du parc
II. Les échéances du renouvellement
III. La date d’apparition d’une nouvelle génération de réacteurs
IV. La compétitivité de la filière EPR
Conclusion

(haut de page) (sommaire général) (tête de chapitre)

2005-2006 : débat public « Réacteur de type EPR - Flamanville 3 »
L’EPR envisagé à Flamanville ne sera pas nécessaire pour satisfaire la demande intérieure d’électricité avant 25 ans...

L’EPR, un élément de politique énergétique ? [3 pages, 620 ko, fichier pdf]
Global Chance, contribution au « Cahier collectif d’acteurs » du débat public EPR, mai 2005, pp. 42-44
>
• L’état des lieux
. Ressources, environnement et risques
. Déchets et produits radioactifs dangereux
. Risques
. Égalité d’accès, sécurité d’approvisionnement et d’acheminement de l’énergie

• Les perspectives

Quelle urgence pour l’EPR ? [3 pages, 620 ko, fichier pdf]
Global Chance, contribution au « Cahier collectif d’acteurs » du débat public EPR, mai 2005, pp. 134-136

Urgence de construction d’un 59ème réacteur en France et état de la production passée et prévisionnelle des réacteurs EDF selon les données publiées par le CEA dans ses mémentos Informations sur l’énergie, éditions 1986 à 2004 [5 pages, 50 ko, fichier pdf]
André Guillemette, contribution individuelle au débat organisé par la CNDP sur l’EPR « tête de série », 4 décembre 2005
>
• Part de l’énergie nucléaire dans la consommation d’énergie française
• Production d’électricité d’origine nucléaire et exportations d’électricité
• Scénarios des besoins de consommation d’électricité
• Commentaires

Visions des trajectoires électriques [4 pages, 65 ko, fichier pdf]
Résumé et principales conclusions du rapport du groupe de travail « Bilan prévisionnel RTE », in Débattre publiquement du nucléaire ? Un premier bilan des deux débats EPR et déchets organisés par la Commission nationale du débat public, Les Cahiers de Global Chance, n°22, novembre 2006, pp. 21-24

(haut de page) (sommaire général) (tête de chapitre)

En guise de conclusion
Quand l’obstination productiviste ignore la raison prospective...
Après le démarrage en 2007 du chantier EPR de Flamanville, l’État français, sourd aux leçons du passé comme aux enseignements de la prospective, campe sur ses positions pro-nucléaires alimentées par une conception productiviste de l’avenir énergétique du pays...

Les visions prospectives de la consommation d’électricité en France depuis 15 ans [3 pages, 210 ko, fichier pdf]
Global Chance, in Du gâchis à l’intelligence. Le bon usage de l’électricité, Les Cahiers de Global Chance, n°27, janvier 2010, pp. 27-29
>
1. Les scénarios
2. Les consommations d’électricité

(haut de page) (sommaire général) (tête de chapitre)

II.1.ii. Système électrique français : l’EPR, contre-productif

Non content d’aller à l’encontre des enseignements d’une prospective énergétique exempte de biais productiviste, l’État français et EDF, en lançant dès 2007 un premier chantier EPR sur le territoire national, méconnaissent les enjeux systémiques propres à un secteur électrique français nucléaire à 75%.
Alors que les limites du tropisme nucléaire à la française ont été illustrées par le black-out du 4 novembre 2006, l’élection de Nicolas Sarkozy en mai 2007 ne fait que renforcer la tendance : il faudra à peine une année au nouveau Président pour annoncer la construction en France d’un 2ème EPR, et la Programmation pluriannuelle des investissements de production d’électricité (PPI) de 2009 viendra ensuite consacrer le dogme du renouvellement à l’identique du parc nucléaire français...
Cette constance dans l’erreur par-delà les alternances politiques à la tête de l’État ne peut qu’accentuer à terme les impasses multiples qui caractérisent le système électrique français. Mais les promoteurs français du nucléaire et de l’EPR, ignorant les analyses et avertissements des lanceurs d’alertes que sont les experts indépendants membres d’associations telles que Global Chance ou négaWatt, s’en tiennent à leur agenda : qu’importe si celui-ci doit nourrir les déséquilibres déjà entraînés par la nucléarisation à marche forcée des années 70 et 80, comme le recours irraisonné au chauffage électrique, spécificité française et fardeau des usagers les plus précaires...

Une approche systémique des enjeux énergétiques ?

• Bilan énergétique : visualiser pour mieux décrypter...


Bilan énergétique 2011 de la France
Cliquer sur l’image pour une version pdf grand format (310 Ko)

• De l’énergie primaire au service énergétique...

La situation énergétique en France : état des lieux [10 pages, fichier pdf, 512 Ko]
Global Chance, in « Des questions qui fâchent : contribution au débat national sur la transition énergétique », Les Cahiers de Global Chance, n°33, mars 2013, pp. 6-15
>
Introduction
I – Le bilan énergétique français
Quelques clés de lecture des bilans énergétiques
Du point de vue sectoriel quelques constats

II – Indicateurs globaux du système énergétique
1. Les valeurs en 2011
2. Évolutions sur la période 1990-2000
3. L’indépendance énergétique

III – La situation internationale et européenne
IV – Les questions d’environnement
1. L’effet de serre
2. Les risques engendrés par la production d’électricité d’origine nucléaire

V – Caractéristiques du paysage institutionnel et industriel

• Pour un changement de paradigme

Prospective et enjeux énergétiques mondiaux : un nouveau paradigme [49 pages, 1,8 Mo, fichier pdf]
Bernard Laponche, document de travail n°59 de l’Agence Française de Développement, janvier 2008, 49 pages
Également disponible en anglais :
World Energy Prospects and Stakes - A New Paradigme [46 pages, 1 Mo, fichier pdf]
>
1. L’impasse du développement énergétique
1.1. Poursuite des tendances et des politiques actuelles
1.2. Vers une transformation profonde du paysage énergétique
1.3. Et si tous les pays devenaient “développés” ?
1.4. Cette croissance n’est pas durable

2. Un nouveau paradigme énergétique
2.1. Jusqu’ici, deux logiques distinctes de l’offre et de la demande
2.2. La vraie demande : le service énergétique
2.3. La maîtrise de la consommation d’énergie
2.4. Une stratégie doublement gagnante
2.5. Nouvelle donne et nouveaux acteurs

3. Une stratégie de maîtrise des consommations d’énergie
3.1. Une expérience de trente ans
3.2. Des potentiels considérables
3.3. Deux cibles prioritaires pour l’efficacité énergétique

4. Dans la perspective d’une demande d’énergie « durable »
4.1. Prospective énergétique : l’avenir est ouvert
4.2. Une étude dans l’objectif « Facteur 4 »
4.3. Orientations de la politique énergétique de l’Union européenne : les trois 20%

Conclusion : une stratégie universelle
Annexe I : les consommations d’énergie dans le monde
Annexe II : comparaison Chine et OCDE

Énergie, Environnement, Développement, Démocratie :
changer de paradigme pour résoudre la quadrature du cercle

Global Chance, mai 2011

(haut de page) (sommaire général) (tête de chapitre)

2006 : les leçons d’un black-out
Le samedi 4 novembre 2006, un incident technique en Allemagne a abouti en quelques secondes à une importante déstabilisation du réseau électrique européen. Pour éviter un effondrement total, des délestages ont été nécessaires, affectant pendant une heure environ 15 millions de clients dans différents pays, principalement de l’ouest de l’Europe. En France, alors importatrice nette d’électricité, 5 millions de foyers ont dû être déconnectés, et les capacités de production hydro-électrique ont dû être mobilisées en urgence pour rétablir la situation.

« Système électrique : nous ne pouvons pas être à la fois pompiers et pyromanes »
Pierre Radanne, audition par la MIC du Sénat sur la sécurité d’approvisionnement électrique de la France et les moyens de la préserver, jeudi 8 février 2007

« La configuration de son parc électrique rend la France vulnérable »
Bernard Laponche, audition par la MIC du Sénat sur la sécurité d’approvisionnement électrique de la France et les moyens de la préserver, mercredi 28 mars 2007

(haut de page) (sommaire général) (tête de chapitre)

PPI 2009-2020 : après Flamanville, un chantier EPR à Penly ?
Alors même que le précédent exercice de programmation pluriannuelle ne datait que de 2006, la volonté exprimée par Nicolas Sarkozy de relancer le secteur nucléaire conduit le Ministre en charge de l’Énergie, Jean-Louis Borloo, à lancer dès juillet 2008 le renouvellement de l’exercice. Présentée en Conseil des Ministres le 3 juin 2009 puis transmise pour information au Parlement, la « Programmation pluriannuelle des investissements de production d’électricité : Période 2009-2020 », tout en tablant sur « un scénario central de prolongation au-delà de 40 ans du parc nucléaire actuel », confirme « la mise en service déjà décidée de deux [EPR], le premier à Flamanville étant prévu en 2012 [sic], le deuxième à Penly en 2017 [sic] », et va même jusqu’à envisager « le lancement de nouvelles capacités EPR à l’issue de la construction de l’EPR de Penly. » (p. 54)

Énergie : surtout que rien ne change !
Benjamin Dessus et Bernard Laponche, Les Échos, mercredi 21 février 2007

Quand la bulle nucléaire éclatera !
Benjamin Dessus, Les Échos, mercredi 24 décembre 2008

Perrette et le pot au nucléaire
Benjamin Dessus, Mediapart, jeudi 2 juillet 2009

Bulle nucléaire, le retour
Benjamin Dessus, Les Échos, vendredi 31 juillet 2009

(haut de page) (sommaire général) (tête de chapitre)

La France du « tout électrique, tout nucléaire » : analyses et avertissements
Fondées sur des prévisions dogmatiques et erronées (la “loi” du doublement décennal de la consommation électrique), les ambitions démesurées du programme électronucléaire lancé en 1974 dans le cadre du « plan Messmer » se sont traduites par la mise en place d’un parc qui s’est finalement avéré nettement surdimensionné. Cette situation de surcapacité a conduit la France non seulement à développer fortement ses exportations d’électricité, devenant ainsi le « château d’eau nucléaire » de l’Europe, mais aussi et surtout à promouvoir sur le plan domestique les « mauvais usages » de l’électricité, et en particulier – cf. plus bas – le chauffage électrique...

La France du tout électrique est-elle viable ?
Benjamin Dessus (interview), Terra Eco, mardi 13 octobre 2009

Du gâchis à l’intelligence. Le bon usage de l’électricité
Les Cahiers de Global Chance, n°27, janvier 2010, 148 pages
En coédition avec l’association négaWatt
>
• Éditorial
• L’électricité et son bon usage
. L’électricité : un vecteur énergétique aux caractéristiques particulières
. La consommation sectorielle d’électricité en Europe
. Les visions prospectives de la consommation d’électricité en France depuis 15 ans
. Des critères pour un « bon usage » de l’électricité
. Contenu CO2 de l’électricité : une question d’objectifs !

• Enjeux et perspectives sectorielles à 2020 d’un bon usage de l’électricité
. Le secteur de l’industrie
. Le secteur des transports
. Le secteur de l’agriculture
. Les secteurs résidentiel et tertiaire
. L’électricité, un rôle majeur dans une politique énergétique sobre pour le bâtiment

• L’électricité dans les politiques européennes d’efficacité énergétique
. La politique d’efficacité énergétique de l’Union Européenne
. La directive Écodesign pour les produits consommateurs d’électricité
. Instruments et mesures pour économiser l’électricité dans les bâtiments

• Éléments pour l’ACTION
. Le bon usage de l’électricité et les réalités sociologiques
. Des exemples… à suivre
. Du grain à moudre d’ici 2020

(haut de page) (sommaire général) (tête de chapitre)

Le recours irraisonné au chauffage électrique,
spécificité française et fardeau des usagers les plus précaires...

La promotion intensive du « mauvais usage » de l’électricité qu’est le chauffage électrique a permis à EDF et à l’État français de dissimuler – voire de “justifier” a posteriori – leurs erreurs de planification des années 70 et 80. Spécificité hexagonale, le développement important de ce mode de chauffage a pourtant de multiples conséquences négatives sur un système électrique français déséquilibré et fragilisé : gestion périlleuse des pointes électriques hivernales, aggravation des situations de précarité énergétique, etc.

Pointe électrique en France... zéro pointé ! [1 page, 65 ko, fichier pdf]
Association négaWatt, communiqué de presse du mardi 1er décembre 2009
>
Télécharger les documents d’analyse de négaWatt sur la pointe électrique :
Présentation synthétique en 20 diapositives [1 Mo, fichier pdf]
Dossier technique complet [25 pages, 632 ko, fichier pdf]

Pour une relève thermodynamique du chauffage électrique direct :
une stratégie gagnant-gagnant
[7 pages, fichier pdf, 180 ko]
André Marquet, in « L’énergie et les présidentielles : décrypter rapports et scénarios », Les Cahiers de Global Chance, n°31, mars 2012, pp. 79-85
>
1. Une solution technique de substitution
2. Bi-énergie air/air
3. Un effet potentiellement massif sur les appels de puissance en hiver, et les émissions de CO2 dans l’atmosphère
4. Des avantages pour l’usager du chauffage électrique
5. Une campagne nationale pluriannuelle à mettre sur pieds
Annexe 1 : Comment en est-on arrivé là ?
Annexe 2 : Un simple calcul…

IED, Pinocchio, le chat, le renard et la pointe
André Marquet, in Des questions qui fâchent : contribution au débat national sur la transition énergétique, Les Cahiers de Global Chance, n°33, mars 2013, pp. 108-109

Précarité énergétique : le débat français à la lumière des exemples européens [7 pages, fichier pdf, 380 Ko]
Lucas Chancel, in « Autour de la transition énergétique : questions et débats d’actualité », Les Cahiers de Global Chance, n°35, juin 2014, pp. 24-30
>
1. La précarité énergétique : un problème de nature systémique
Éléments de chiffrage de la précarité énergétique
Les conséquences économiques et sociales de la précarité énergétique

2. La lutte contre la précarité énergétique en France : une focalisation sur les prix de l’énergie
La gestion par les prix
Un système de lutte contre la précarité peu efficace et mal adapté

3. Les politiques de lutte contre la précarité énergétique en Europe
Gestion par les prix : Royaume-Uni
Gestion via l’aide sociale : l’Allemagne
Gestion au cas par cas : la Suède
Des dispositifs aux impacts variés

4. Les enseignements tirés du débat français sur la transition et les suites
Les propositions du groupe 4 du CNTE
Les suites à donner aux travaux de lutte contre la précarité énergétique

(haut de page) (sommaire général) (tête de chapitre)

L’ARGUMENT CLIMATIQUE
II.2. L’EPR... POUR LUTTER CONTRE L’EFFET DE SERRE ?

II.2.i. La France, championne de la lutte climatique grâce au nucléaire ?
II.2.ii. Une « relance nucléaire » mondiale pour prévenir le changement climatique ?
II.2.iii. Le nucléaire, un obstacle à la transition énergétique !

Non justifié du point de vue des perspectives d’évolution de la demande nationale d’électricité, le lancement du chantier EPR de Flamanville en 2007 était en tout état de cause une priorité pour AREVA comme pour EDF, qui voyaient dans la mobilisation internationale contre le réchauffement climatique l’opportunité idéale pour “vendre”, avec le soutien indéfectible de l’État français, l’idée d’une “relance” nucléaire massive en tant qu’option incontournable pour réduire des émissions mondiales de gaz à effet de serre.
Asséné à grand renfort de com’, relayé par une grande partie des “élites” politiques, économiques et médiatiques, l’argument est-il pour autant véritablement recevable ? Le projet EPR, et plus largement, l’idée d’une « relance » massive du nucléaire, font-ils sens du point de vue de la prévention du réchauffement climatique et de la réduction des émissions de CO2, que ce soit en France ou à l’échelle du monde ? Ou bien, au contraire, le nucléaire, non content d’être limité dans son efficacité comme dans son potentiel face au risque climatique, est-il en réalité, non pas une solution, mais un obstacle à la transition énergétique ?

II.2.i. La France, championne de la lutte climatique grâce au nucléaire ?

Nucléaire et effet de serre : les scénarios de la Commission énergie 2010-2020 du Plan [8 pages, 170 ko, fichier pdf]
Benjamin Dessus, in Le nucléaire en débat : n’avons-nous pas le temps d’élaborer des solutions acceptables ?, Les Cahiers de Global Chance, n°11, avril 1999, pp. 22-29
>
• Des contextes politiques différenciés
• Les principaux résultats
L’évolution de la demande d’énergie
L’approvisionnement énergétique
Effet de serre

• Éléments de conclusion

« Le nucléaire ne nous sauvera pas du réchauffement »
Benjamin Dessus (interview), Libération, lundi 14 mai 2007

Le contenu en carbone du kwh électrique français en question
Benjamin Dessus (interview), Journaldelenvironnement.net, jeudi 31 janvier 2008

Tout électrique, tout nucléaire, tout effet de serre ?
Benjamin Dessus, Mediapart, mardi 23 décembre 2008

Réponse à “Sauvons le nucléaire”
Benjamin Dessus, communiqué, mardi 27 janvier 2009

Contenu CO2 de l’électricité : une question d’objectifs ! [7 pages, 275 ko, fichier pdf]
Association négaWatt, in Du gâchis à l’intelligence. Le bon usage de l’électricité, Les Cahiers de Global Chance, n°27, janvier 2010, pp. 39-45
>
1. Méthodes de contenu CO2 : approche moyenne et marginale
1.1. Les méthodes de calcul
1.2. L’utilisation des méthodes moyennes : exemple de comparaisons entre producteurs
1.3. L’utilisation des méthodes marginales : exemple de l’évaluation des projets électriques raccordés d’après le protocole de Kyoto
1.4. À chaque méthode son utilisation

2. L’état des débats en France : histoire d’une disparition remarquée
3. Les pressions sur la méthode et les hypothèses de calcul
4. Des méthodologies partagées et publiques sont plus que jamais nécessaires

Borloo, Monsieur Jourdain de la décroissance ?
Benjamin Dessus et Yves Marignac, Le Cercle / Les Échos, mardi 28 septembre 2010

Évolution des émissions françaises de gaz à effet de serre : une baisse en trompe l’œil
Yves Marignac, Note rédigée pour Greenpeace France, octobre 2010, 11 pages
>
1. Un bilan important à un moment clé
2. Un satisfecit trop rapide
3. Une baisse des émissions de CO2 due avant tout à la crise économique
4. Une transition énergétique en panne
5. Un poids croissant des émissions délocalisées
6. Une illustration des biais : la comparaison France-Allemagne
7. Conclusion

L’énergie en France et en Allemagne : une comparaison instructive
Les Cahiers de Global Chance, n°30, septembre 2011, 96 pages
>
Éditorial
L’analyse des données : consommations d’énergie et bilans énergétiques en Allemagne et en France
1. Données économiques
2. Du côté de la demande
3. Du côté de l’offre
4. Les émissions de gaz à effet de serre
5. Les déchets nucléaires

Des politiques énergétiques contrastées
• Efficacité énergétique : convergences et différences des politiques françaises et allemandes
1. Les chocs pétroliers, déclencheurs des politiques d’efficacité énergétique
2. De fortes disparités de traitement entre les différents secteurs de l’économie
3. La réforme fiscale allemande : un signal prix clair en faveur de l’efficacité énergétique
4. Des mesures transversales à fort potentiel : certificats blancs en France et ESCO en Allemagne
5. L’industrie, moteur autonome de l’efficacité énergétique
6. Transport : l’augmentation de la demande efface les gains d’efficacité
7. Le bâtiment concentre l’essentiel des politiques de réduction de la demande

• Électricité renouvelable : comment concilier politique industrielle et politiques environnementales
1. Le développement des énergies renouvelables en France : un bilan contrasté
2. Le détour par l’Allemagne : quelques enseignements
3. Les faiblesses françaises
4. Le changement de paradigme énergétique

La politique énergétique allemande : la voie vers les renouvelables
1. Principes et objectifs du Concept énergétique allemand
2. La sortie du nucléaire
3. Les éléments de la mise en œuvre

Conclusion : les enseignements de la comparaison
1. Les données économiques
2. La demande énergétique
3. L’offre d’énergie
4. Les émissions de gaz à effet de serre et les déchets nucléaires
5. Une comparaison qui incite à la réflexion

(haut de page) (sommaire général) (tête de chapitre)

II.2.ii. Une « relance nucléaire » mondiale pour prévenir le changement climatique ?

Politiques nucléaires à l’horizon 2050 et effet de serre : que disent les scénarios ? [7 pages, 150 ko, fichier pdf]
Rédaction de Global Chance, in Le réacteur nucléaire EPR : un projet inutile et dangereux, Les Cahiers de Global Chance, n°18, janvier 2004, pp. 30-36
>
• Les scénarios mondiaux
• Les scénarios français
• Quelques éléments de conclusion

L’énergie nucléaire
Bernard Laponche, janvier 2008, version originale d’un article publié sous le titre « Sustentabilidade ambiental : energia nuclear » dans la revue Europa – Novas Fronteiras, n°22, 1er semestre 2008
>
• La place du nucléaire dans l’énergie au niveau mondial
. Le nucléaire dans la consommation d’énergie
. La production d’électricité d’origine nucléaire dans le monde
. L’évolution des capacités de production d’électricité dans le monde

• Quelques éléments sur la technologie nucléaire
• Risques et contraintes du développement du nucléaire
. Le risque d’accident majeur
. Les déchets radioactifs
. La prolifération

• Et le changement climatique ?
• Conclusion

Le nucléaire : une solution marginale face aux défis de l’énergie et du climat [12 pages, 315 ko, fichier pdf]
Global Chance, in Nucléaire : la grande illusion. Promesses, déboires et menaces, Les Cahiers de Global Chance, n°25, septembre 2008, pp. 7-18
>
Nucléaire, énergie et climat :
1. La convergence des risques à court terme
2. En 2006, où en est-on ?
3. Les enjeux à 2030

Gros plan : Économies d’électricité contre relance du nucléaire ?
Gros plan : Pas si vertueux que cela le chauffage électrique !

Nucléaire mondial : un volontarisme industriel et politique porteur de risques [8 pages, 230 ko, fichier pdf]
Global Chance, in Nucléaire : le déclin de l’empire français, Les Cahiers de Global Chance, n°29, avril 2011, pp. 15-22
>
• Le nucléaire, une « énergie d’avenir » en recul
• La tentation d’une production en base sans carbone
• Une option moins efficace donc contre-productive
• Gros plan : le recul du nucléaire dans son bastion européen
• Gros plan : le risque financier associé au coût du nucléaire
• Gros plan : les conséquences de Tchernobyl

Le GIEC et le nucléaire
Bernard Laponche, in Imaginer l’inimaginable ou cultiver son jardin ?, Les Cahiers de Global Chance, n°37, juin 2015, p. 94-97
>
• Texte en français
• Commentaire
• Annexe : texte original en anglais

Énergie et émissions de gaz à effet de serre dans le monde : cas de la production d’électricité
Bernard Laponche, Petit aide mémoire, mercredi 23 juin 2015, 7 pages
>
1. Énergie et électricité
1.1 Consommation mondiale d’énergie primaire en 2013
1.2 Production mondiale d’électricité en 2013
1.3 Consommation mondiale d’énergie finale en 2013

• 2. Les émissions de gaz a effet de serre
2.1 Les émissions de GES par gaz et par secteur en 2010
2.2 La contribution des différentes filières de production d’électricité et de chaleur aux émissions de GES pour l’année 2013
2.3 Évaluation des émissions évitées de GES par les productions d’électricité et de chaleur par les sources nucléaire ou renouvelables

(haut de page) (sommaire du dossier) (tête de chapitre)

II.2.iii. Le nucléaire, un obstacle à la transition énergétique !

La transition énergétique et climatique contrariée par le primat nucléaire [9 pages, 205 ko, fichier pdf]
Global Chance, in « Nucléaire : le déclin de l’empire français », Les Cahiers de Global Chance, n°29, avril 2011, pp. 40-48
>
• Le primat du choix nucléaire sur les choix énergétiques
• Une analyse statistique déconnectée de la réalité
• Des objectifs ambitieux sans mise en œuvre concrète
• Impact sur les orientations des réalisations nucléaires
Gros Plan n°1 : Le bilan énergétique de la France en 2009
Gros Plan n°2 : L’échec de la politique d’indépendance énergétique
Gros Plan n°3 : Les émissions françaises de gaz à effet de serre
Gros Plan n°4 : Les lois énergie climat : des objectifs ambitieux mais non atteints
Gros Plan n°5 : La contradiction entre nucléaire et Grenelle de l’environnement

L’option nucléaire contre le changement climatique :
risques associés, limites et frein aux alternatives

Yves Marignac & Manon Besnard, WISE-Paris, mardi 27 octobre 2015, 24 pages
>
Avant-­propos
Introduction
Partie I - Des risques indissociables du recours au nucléaire
1.1. La prolifération, menace occultée, majeure et persistante
1.2. Un risque réévalué et croissant d’accident nucléaire
1.3. L’accumulation des déchets, matières et sites

Partie 2 -­ Une efficacité limitée sur la baisse des émissions
2.1. Des émissions de CO2 indirectes mais pas nulles
2.2. Des émissions évitées dépendantes du « mix »
2.3. Une contribution historique marginale à la maîtrise des émissions…
2.4. Un rôle énergétique et climatique en déclin
2.5. Un champ d’action restreint

Partie 3 - Un frein aux solutions les plus performantes
3.1. Les limites au volontarisme
3.2. Une dynamique tournée vers d’autres options
3.3. Le nucléaire, option non compétitive
3.4. Un levier d’action insuffisant
3.5. Une option non nécessaire
3.6. Un obstacle à la transition énergétique

Synthèse
Des risques irréductibles
Une efficacité limitée et déclinante
Un frein à la mise en œuvre d’une stratégie cohérente

Le nucléaire n’est pas une bonne réponse au réchauffement climatique
Yves Marignac, Reporterre.net, mardi 24 novembre 2015
>
• Méthode de calcul réaliste
• Système énergétique productiviste
• Contribution mineure

Le crépuscule du nucléaire
Yves Marignac, Politis, hors-série n°63, « Crise climatique : Les solutions pour en sortir », novembre-décembre 2015, pp. 28-29

(haut de page) (sommaire général) (tête de chapitre)

LA “STRATÉGIE” INDUSTRIELLE
II.3. L’EPR... POUR FAIRE DES AFFAIRES ?

II.3.i. Fin des années 90 : le nucléaire dans une mauvaise passe...
II.3.ii. Au service de l’EPR, le leit-motiv d’une relance mondiale du nucléaire
II.3.iii. Stratégie industrielle : l’EPR, pour sauver la filière nucléaire française ?
II.3.iv. Une politique d’exportation agressive... sanctionnée par des échecs en cascade
II.3.v. Situation actuelle et perspectives : le destin suspendu de l’EPR

Comme l’avait mis en évidence dès 2005 le débat public sur le projet EPR de Flamanville, la situation du parc électrique français et les perspectives d’évolution de la consommation électrique nationale ne justifiaient pas le lancement rapide d’un premier chantier EPR en France. La prospective énergétique disqualifiait au passage l’argument de la lutte contre le changement climatique systématiquement invoqué par les promoteurs du nucléaire pour parer de vertus écologiques cette option énergétique, argument qu’une analyse systémique indépendante et objective conduit à réfuter...
Imposé par une filière nucléaire menacée de déclin au terme du grand programme électronucléaire lancée en 1974 mais rêvant d’un improbable sursis, la construction d’un EPR à Flamanville relevait en fait avant tout d’une logique de stratégie industrielle : comme l’ont reconnu AREVA et EDF dès le débat public de 2005-2006, l’objectif était tout à la fois de redynamiser une filière nucléaire française aux compétences érodées et de disposer d’une “vitrine commerciale” à l’appui d’une politique d’exportation agressive visant à imposer l’EPR sur le marché mondial...
Mais cet optimisme de rigueur a été démentie par les faits : non content de s’embourber à domicile dans le calamiteux chantier EPR de Flamanville, la filière nucléaire française, et en particulier Areva, n’a cessé d’accumuler déboires et échecs sur le plan international. Et les perspectives de l’EPR sont des plus sombres : chantiers qui n’en finissent pas et dont le budget explose, contentieux internationaux et dissensions internes, projets portés à bout de bras mais technologiquement et financièrement hasardeux, défauts de fabrication et incertitudes majeures sur la conformité des cuves installées dans plusieurs EPR en construction dont celui de Flamanville, soupçons de falsifications sur des dossiers de fabrication de l’usine d’Areva au Creusot...
Aujourd’hui, le destin de l’« Evolutionary Power Reactor » est suspendu : nul ne pourrait affirmer si et quand l’un des EPR en construction dans le monde sera un jour mis en service. Parallèlement, son concepteur, le groupe Areva, au bord de la faillite, va devoir se recentrer sur son activité combustibles (ex-Gogema) tandis que sa branche réacteurs Areva NP (ex-Framatome) doit être absorbée par EDF...

II.3.i. Fin des années 90 : le nucléaire dans une mauvaise passe...

Peut-on sauver la technologie nucléaire du déclin ? [8 pages, 150 ko, fichier pdf]
Dominique Finon, in Le nucléaire en débat : n’avons nous pas le temps d’élaborer des solutions acceptables ?, Les Cahiers de Global Chance, n°11, avril 1999, pp. 30-37
>
• Des avantages économiques étroitement dépendants de l’environnement institutionnel et industriel
• Acceptabilité sociale et influence des institutions
• Des techniques concurrentes mieux adaptées
• La libéralisation des industries électriques
• Les conditions de relance du nucléaire dans les pays industrialisés : adapter le marché, les institutions et la technologie
• Quelle politique nucléaire française ?
• L’émergence de contraintes économiques
• Des tensions à résoudre entre objectifs de politique publique
• Conclusion

Les tendances du marché de la production d’électricité dans le monde [5 pages, 150 Ko, fichier pdf]
Samir Allal, in Le nucléaire en débat : n’avons-nous pas le temps d’élaborer des solutions acceptables ?, Les Cahiers de Global Chance, n°11, avril 1999, pp. 45-49
>
• Un marché éclaté et fortement concurrentiel
• La libéralisation économique reporte les risques sur les producteurs
L’évolution stoppée du nucléaire
L’émergence du cycle combiné et de la cogénération

• La promesse du charbon propre
• Le cas des énergies renouvelables
• Conclusion

(haut de page) (sommaire général) (tête de chapitre)

II.3.ii. Au service de l’EPR, le leit-motiv d’une relance mondiale du nucléaire

Le scénario SUBURN de relance du nucléaire mondial [11 pages, 330 ko, fichier pdf]
Benjamin Dessus et Philippe Girard, in Développement, énergie, environnement : changer de paradigme, Les Cahiers de Global Chance, n°21, mai 2006, pp. 29-39
>
• Les principales hypothèses du scénario SUNBURN
1 - L’universalité de la solution
2 - Le maintien du caractère national des programmes
3 - Les conditions d’emploi du nucléaire
4 - La durée de vie des ouvrages
5 - La contribution des autres filières à la production d’électricité de base
6 - Les délais et les rythmes industriels
7 - Les performances des installations fossiles et fissiles

• Les scénarios SUNBURN et SUNSET
1 - Les principaux résultats : scénario SUNBURN, scénario SUNSET
2 - Les conséquences en termes d’émissions de CO2 et de ressources
3 - Les implications économiques et les risques spécifiques du scénario SUNBURN

Conclusions

La planète peut-elle se passer du nucléaire ?
Benjamin Dessus / Jean-Marc Jancovici (interview croisé), Terra Economica, 3 octobre 2007

L’énergie nucléaire
Bernard Laponche, janvier 2008, version originale d’un article publié sous le titre « Sustentabilidade ambiental : energia nuclear » dans la revue Europa – Novas Fronteiras, n°22, 1er semestre 2008
>
• La place du nucléaire dans l’énergie au niveau mondial
. Le nucléaire dans la consommation d’énergie
. La production d’électricité d’origine nucléaire dans le monde
. L’évolution des capacités de production d’électricité dans le monde

• Quelques éléments sur la technologie nucléaire
• Risques et contraintes du développement du nucléaire
. Le risque d’accident majeur
. Les déchets radioactifs
. La prolifération

• Et le changement climatique ?
• Conclusion

Pauvre révolution !
Benjamin Dessus, Politis, jeudi 4 décembre 2008

Nucléaire mondial : une renaissance en trompe l’œil [7 pages, 195 ko, fichier pdf]
Global Chance, in Nucléaire : le déclin de l’empire français, Les Cahiers de Global Chance, n°29, avril 2011, p. 8-14
>
• Les racines de l’illusion
• La menace du déclin
• Une auto-suggestion irréaliste
• La confrontation à la réalité
• Gros plan : l’état de l’industrie nucléaire dans le monde
• Gros plan : les projections irréalistes de l’AIEA et de l’AEN

Nucléaire mondial : un volontarisme industriel et politique porteur de risques [8 pages, 230 ko, fichier pdf]
Global Chance, in Nucléaire : le déclin de l’empire français, Les Cahiers de Global Chance, n°29, avril 2011, pp. 15-22
>
• Le nucléaire, une « énergie d’avenir » en recul
• La tentation d’une production en base sans carbone
• Une option moins efficace donc contre-productive
• Gros plan : le recul du nucléaire dans son bastion européen
• Gros plan : le risque financier associé au coût du nucléaire
• Gros plan : les conséquences de Tchernobyl

Quelle place pour le nucléaire dans le mix énergétique mondial du 21ème siècle ?
Benjamin Dessus, intervention dans le cadre du colloque « Le risque nucléaire et la décision publique » à l’ENS de Paris, lundi 14 novembre 2011, 8 pages
>
• Les scénarios : NOÉ et AIE
• Des résultats proches du point de vue des GES mais des stratégies contrastée
• Des divergences profondes
• Et le nucléaire dans tout cela ?
. La situation en 2011
. Les perspectives : coûts futurs et incertitudes, marché mondial, émissions évitées, ressources en uranium, génération 4, fusion...

• Éléments de conclusion

Après Fukushima, état des lieux du nucléaire dans le monde
Emmanuel Guérin et Andreas Rüdinger, in « Regards sur la Terre 2012 – Développement, alimentation, environnement : changer l’agriculture ? », Éd. Armand Colin, avril 2012, pp. 88-92
>
• Baisse du nucléaire en Europe et aux États-Unis
• Augmentation en Chine...
• ... et en Inde
• Fukushima a profondément ébranlé la sûreté du nucléaire...
• ... son économie ...
• ... et ses stratégies industrielles

(haut de page) (sommaire général) (tête de chapitre)

I.3.iii. Stratégie industrielle : l’EPR, pour sauver la filière nucléaire française ?

EPR ou renouvelables : un choix social [6 pages, 130 ko, fichier pdf]
Antoine Bonduelle, in Le réacteur nucléaire EPR : un projet inutile et dangereux, Les Cahiers de Global Chance, n°18, janvier 2004, pp. 48-53
>
• Le point de vue industriel et social
• Résultats : plus d’emploi pour l’éolien dans tous les cas
• Et l’exportation ?
• En conclusion
Annexe 1 : nucléaire et emploi
Annexe 2 : emploi dans l’éolien

Politique industrielle du maître d’ouvrage et maintien des compétences [2 pages, 55 ko, fichier pdf]
Benjamin Dessus, intervention à la séance publique du 29 novembre 2005 (extraits), in Débattre publiquement du nucléaire ? Un premier bilan des deux débats EPR et déchets organisés par la Commission nationale du débat public, Les Cahiers de Global Chance, n°22, novembre 2006, pp. 19-20.

L’aspect industriel : une réussite en trompe-l’œil [9 pages, 160 ko, fichier pdf]
Global Chance, in Nucléaire, la grande illusion. Promesses, déboires et menaces, Les Cahiers de Global Chance, n°25, septembre 2008, pp. 20-28
>
• Plutôt payer que reconnaître une erreur : l’exemple du retraitement
• La « guerre des filières » : le choix tardif de la France en faveur de la technologie REP américaine
• Enrichissement de l’uranium : des choix dans l’impasse
• Des projets à la réalité : systématiquement en retrait des objectifs
• Gros plan : de la planification à la surcapacité
• Gros plan : la perte des compétences (voir ci-dessous)
• Gros plan : problèmes sur les projets EPR (voir plus bas)

La perte des compétences [1 page, 75 ko, fichier pdf]
Global Chance, in Nucléaire : la grande illusion - Promesses, déboires et menaces, Les Cahiers de Global Chance, n°25, septembre 2008, p. 27

Une politique industrielle marquée par la monomanie EPR et la concurrence des acteurs [7 pages, 175 ko, fichier pdf]
Global Chance, in Nucléaire : le déclin de l’empire français, Les Cahiers de Global Chance, n°29, avril 2011, pp. 56-62
>
• La monomanie EPR
• L’EPR, une réponse inadaptée aux enjeux actuels ?
• Un révélateur de la perte des compétence
• La concurrence croissante des acteurs
• Gros plan : les principaux acteurs économiques du nucléaire français
• Gros plan : les principales installations nucléaires françaises
• Gros plan : le conflit EDF/Areva sur l’enrichissement et le retraitement

(haut de page) (sommaire général) (tête de chapitre)

II.3.iv. Une politique d’exportation agressive... sanctionnée par des échecs en cascade

Politique commerciale à l’export : une offensive tous azimuts

Libye : un troc honteux
Benjamin Dessus et Bernard Laponche, Libération, samedi 28 juillet 2007

Le retour de l’illusion nucléaire
Benjamin Dessus et Bernard Laponche, Les Échos, lundi 19 mai 2008

Le nucléaire français dans le monde : un expansionnisme diplomatique et commercial à tout-va [5 pages, 150 ko, fichier pdf]
Global Chance, in Nucléaire : le déclin de l’empire français, Les Cahiers de Global Chance, n°29, avril 2011, pp. 34-38
>
• La diplomatie atomique
• Le voyageur de commerce du nucléaire français
• L’instrumentalisation de la politique énergétique
• Gros plan : une prise de position prémonitoire du collège de l’ASN
• Gros plan : l’Autorité de sûreté nucléaire appelle à ne pas forcer les exportations

Des résultats plus que décevants

Lettre d’un observateur français indépendant à ses amis finlandais [1 page, 50 ko, fichier pdf]
Benjamin Dessus, in Le réacteur nucléaire EPR : un projet inutile et dangereux, Les Cahiers de Global Chance, n°18, janvier 2004, p. 46

Les problèmes des projets EPR [1 page, 75 ko, fichier pdf]
Global Chance, in Nucléaire : la grande illusion - Promesses, déboires et menaces, Les Cahiers de Global Chance, n°25, septembre 2008, p. 28

Le nucléaire français dans le monde :
Une présence internationale forte mais fragilisée [10 pages, 580 ko, fichier pdf]
Global Chance, in Nucléaire : le déclin de l’empire français, Les Cahiers de Global Chance, n°29, avril 2011, pp. 24-33
>
• Des positions délicates sur les mines d’uranium
• Une réorientation technique sur l’enrichissement
• Des marchés captifs pour la fabrication de combustible
• Un pari sur la construction de réacteurs et les services de maintenance
• Une stratégie risquée dans l’exploitation de réacteurs
• Une option contestée sur l’aval de la gestion du combustible
• Gros plan : les activités du nucléaire français dans le monde
• Gros plan : les intérêts industriels nucléaires français à l’étranger
• Gros plan : l’industrie minière d’uranium française à l’étranger
• Gros plan : la fin annoncée du retraitement de combustibles étrangers

Les EPR d’Hinkey Point ruineux pour le Royaume-Uni et la France
Benjamin Dessus, Le Club Mediapart, lundi 26 octobre 2015

EDF et le nucléaire : l’enfer c’est les autres !
Benjamin Dessus, AlterEcoPlus.fr, vendredi 11 mars 2016

Le président d’EDF fait pression sur l’État
Benjamin Dessus, Le Club Mediapart, jeudi 17 mars 2016

Six EPR vendus à l’Inde ?
Bernard Laponche, note de travail, 6 pages, samedi 9 avril 2016
Également disponible en anglais [5 pages, 175 ko, fichier pdf] :
A note on the Jaitapur power plant projet with French utility EDF
Bernard Laponche, April 29, 2016
>
1. Relations Inde-France dans le nucléaire civil
2. La déclaration commune France-Inde de janvier 2016
2.1. Sécurité
2.2. Énergie nucléaire

3. Commentaires
4. Une question délicate : la responsabilité civile en cas d’accident
4.1. Problématique
4.2. Situation actuelle

(haut de page) (sommaire général) (tête de chapitre)

II.3.v. Situation actuelle et perspectives : le destin suspendu de l’EPR...

Chantiers qui n’en finissent pas et dont le budget explose, contentieux internationaux et dissensions internes, projets portés à bout de bras mais technologiquement et financièrement hasardeux, etc. : l’aventure nucléaire et cocardière du « Evolutionary Power Reactor » porté par Areva tourne au fiasco industriel majeur...
Nul ne saurait ainsi affirmer aujourd’hui si et quand l’un des EPR en construction dans le monde sera un jour mis en service : qu’il s’agisse des défauts de fabrication et des incertitudes majeures sur la conformité des cuves installées dans plusieurs chantiers en cours (dont celui de Flamanville...), des soupçons de falsifications sur des dossiers de fabrication de l’usine d’Areva au Creusot, etc., le destin du réacteur naguère présenté comme le fleuron de la filière nucléaire française est actuellement suspendu aux développements multiples et multiformes d’une véritable Affaire d’État...

L’affaire dite de la cuve de l’EPR sur Global-Chance.org :

Défauts de fabrication sur la cuve du réacteur EPR de Flamanville-3
Yves Marignac, WISE-Paris Briefing, lundi 13 avril 2015

L’avenir bouché du nucléaire français
Benjamin Dessus, Alternatives économiques, n°347, juin 2015

EPR : l’histoire d’un désastre
Benjamin Dessus, AlterEcoPlus.fr, jeudi 11 juin 2015

EPR : les illusions perdues
Benjamin Dessus, Le Club Mediapart, mardi 8 septembre 2015

Arrêté sur la cuve de l’EPR : lorsque le gendarme ASN protège le délinquant AREVA... avec la complicité de l’État
Jean-Marie Brom, Le Club Mediapart, jeudi 18 et vendredi 19 février 2016

Affaire Areva : « La sûreté des réacteurs nucléaires français pourrait être remise en cause »
Yves Marignac (interview), LeParisien.fr, mercredi 4 mai 2016

Vers un nucléogate français ?
Benjamin Dessus et Bernard Laponche, AlterEcoPlus.fr, mardi 25 octobre 2016

L’Autorité de sûreté nucléaire : un gendarme digne de Courteline
Jean-Marie Brom, Le Club Mediapart, jeudi 15 juin 2017

Cuve de l’EPR de Flamanville : « une atteinte inédite » à la sûreté nucléaire
Yves Marignac et Jean-Claude Autret, « Avis minoritaire » relatif aux conséquences de l’anomalie de concentration en carbone des calottes de la cuve du réacteur EPR de Flamanville sur leur aptitude au service, mercredi 28 juin 2017

Malfaçons de l’EPR : Et l’Autorité de sûreté nucléaire a mangé son chapeau...
Jean-Marie Brom, Le Club Mediapart, dimanche 13 août 2017

Consultation de l’ASN sur l’EPR ?
Jean-Marie Brom, Le Club Mediapart, dimanche 13 août 2017

La périlleuse affaire de la cuve de l’EPR de Flamanville
Bernard Laponche, Le Club Mediapart, vendredi 8 septembre 2017

Peut-on détourner la réglementation quand on parle sûreté nucléaire ?
Bernard Laponche & Laura Monnier, Le Club Mediapart, vendredi 17 novembre 2017

(haut de page) (sommaire général) (tête de chapitre)

pour aller plus loin...
CHANGER DE PARADIGME / LES DOSSIERS DE GLOBAL-CHANCE.ORG

Changer de paradigme...

Énergie, Environnement, Développement, Démocratie :
changer de paradigme pour résoudre la quadrature du cercle

Global Chance, mai 2011

Les Dossiers de Global-Chance.org

(haut de page) (sommaire général) (tête de chapitre)

LES ESSENTIELS
réalisé par PixelsMill >